RC Lens: Finalement, Gervais Martel n'a pas été entendu par la DNCG

FOOTBALL Le club Sang et Or est menacé de rétrogradation en National, voire d'un dépôt de bilan...

N.C. avec AFP

— 

Lens' Ligue 2 football club President Gervais Martel leaves after an hearing by the DNCG (Direction nationale du controle de gestion), the financial branch of the Ligue de Football Professionnel (French National Professional Football players Union) in Paris on June 10, 2015. Relegated to Ligue 2 but threatened to plunge even lower by the errors of his Azerbaijani owner, RC Lens plays its future today at the DNCG, financial policeman of French football. AFP PHOTO / THOMAS OLIVA
Lens' Ligue 2 football club President Gervais Martel leaves after an hearing by the DNCG (Direction nationale du controle de gestion), the financial branch of the Ligue de Football Professionnel (French National Professional Football players Union) in Paris on June 10, 2015. Relegated to Ligue 2 but threatened to plunge even lower by the errors of his Azerbaijani owner, RC Lens plays its future today at the DNCG, financial policeman of French football. AFP PHOTO / THOMAS OLIVA — AFP

Le président du RC Lens Gervais Martel n'a finalement pas été entendu mercredi par la Direction nationale de contrôle de gestion (DNCG) au sujet des finances du club, a indiqué mercredi à l'AFP une source proche du dossier. Déjà convoqué la semaine dernière, Gervais Martel ne sera pas entendu jusqu'à nouvel ordre par le gendarme financier du football français, selon cette source.

En proie à de grosses difficultés financières, le club Sang et Or est menacé de rétrogradation en National, voire d'un dépôt de bilan: plus de quinze millions d'euros manquent toujours dans les caisses du club. Selon une source proche du dossier, la DNCG attend des documents de la part du président lensois qui doit fournir les preuves d'une éventuelle arrivée d'argent. Elle prendra ensuite une décision sur l'avenir du club dans les prochains jours.

A quand les 15 millions d'euros?

Le RC Lens a d'ores et déjà échappé à une sanction, alors qu'il avait été un temps soupçonné d'avoir fourni des documents frauduleux à la DNCG. Le président lensois, qui ne possède que 0,01% du capital du RCL, avait déclaré il y a plus d'un mois qu'il allait «amener 15 millions d'euros en compte courant bloqué» et avait évoqué l'arrivée d'un nouvel investisseur, un «partenaire issu d'un pays européen beaucoup plus proche de la France», qui aurait «pignon sur rue et les reins solides», mais dont il n'avait pas souhaité dévoiler l'identité.

Interdit deux fois d'accéder à la Ligue 1 par la DNCG l'été dernier, avant d'obtenir gain de cause devant le CNOSF, puis interdit de recrutement, Lens espère cette fois convaincre le gendarme financier de le laisser retrouver son stade Bollaert-Delelis en L2.