Vaucluse: Il espionnait le vestiaire des joueuses avec une caméra

JUSTICE Une dizaine d’entre elles ont déposé plainte…

R.B. avec AFP

— 

Les faits sont survenus au club de Beaumes-de-Venise/Aubignan.
Les faits sont survenus au club de Beaumes-de-Venise/Aubignan. — Capture d'écran/DR

Un éducateur sportif de 36 ans est convoqué devant la justice en juin pour avoir espionné des joueuses de football à l'aide d'une caméra placée dans le vestiaire du club de Beaumes-de-Venise/Aubignan (Vaucluse), a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

Des joueuses de l'équipe de football de l'Etoile d'Aubune ont découvert dans leur vestiaire, fin mars, après un match, une caméra fixée sous un banc à l'aide d'un ruban adhésif qui s'était décollé, a raconté à l'AFP la gendarmerie, confirmant une information des quotidiens locaux.

Les victimes ont identifié le propriétaire de l'appareil «car on le voit» sur les images, selon la gendarmerie.

Il a avoué les faits

«Les footballeuses l'ont accompagné à la brigade de gendarmerie», a indiqué à l'AFP le procureur de la République à Carpentras, Yves Badorc, précisant qu'une dizaine de filles, toutes majeures, avaient déposé plainte.

L'agent d'animation du club de foot, inconnu de la justice, a avoué les faits lors de sa garde à vue à la gendarmerie de Beaumes-de-Venise jeudi et comparaîtra selon la procédure de reconnaissance préalable de culpabilité devant le parquet de Carpentras le 4 juin, selon le procureur.

«L'éducateur sportif était quelqu'un auprès de qui tout le monde se confiait» et était très apprécié au sein du club dans lequel il exerçait depuis de nombreuses années, a ajouté la gendarmerie.

«Il a été démis de ses fonctions au sein du club dans lequel il a fauté», a précisé la gendarmerie.