VIDEO. Violences à Kiev: «J’ai vu un stade en guerre avec des chiens enragés»

FOOTBALL Bertrand Desplat a réagi à la violence des supporters ukrainiens contre les Français...

N.C.
— 
Des supporters de Kiev ont voulu en découdre avec ceux de Guingamp, lors du match retour de 16e de finale de Ligue Europa, le 26 février 2015.
Des supporters de Kiev ont voulu en découdre avec ceux de Guingamp, lors du match retour de 16e de finale de Ligue Europa, le 26 février 2015. — SERGEI SUPINSKY / AFP

L'En Avant Guingamp s'attendait à un match tendu, il a malheureusement été servi. En plus de l'élimination (défaite 3-1 après la victoire 2-1 à l'aller), les Bretons ont connu une soirée bien difficile, jeudi, à Kiev. Le match a été interrompu à la 78e minute, la faute à un groupe de supporters ukrainiens particulièrement menaçants, qui ont voulu en découdre avec les Français.

Ces derniers ont dû quitter le stade. «On a presque forcé les portes pour sortir (...). On a couru très rapidement sans se retourner pendant 500 mètres parce qu'on se demandait si les supporters nous poursuivaient. J'ai fini trempé de sueur», raconte l'un des fans guingampais dans L'Equipe.

«On ne peut absolument pas passer ça sous silence»

Des incidents qui ont mis le président de l'EAG hors de lui. «Organiser un match dans ces conditions de sécurité, quand l’intégrité des uns ou des autres n’est pas assurée, c’est catastrophique pour le football. J’ai vu un stade en guerre avec des chiens enragés qui voulaient en découdre, a réagi Bertrand Desplat sur RMC. Ce ne sont pas des supporters, ce sont des miliciens.»

Le dirigeant ne veut pas en rester là. «On va contacter l’UEFA pour leur faire un rapport circonstancié, on ne peut absolument pas passer ça sous silence, c’est impossible, a-t-il dit. Moi je n’ai pas vu un match, j’ai vu la guerre. Ce n’est pas le football »