Acte raciste de supporters de Chelsea dans le métro: Une enquête est ouverte

XÉNOPHOBIE Les événements ont eu lieu en dehors du stade, avant le match PSG-Chelsea, et sont hors de son ressort…

B.V.

— 

Des supporters de Chelsea empêchent un homme noir de monter dans le métro parisien, le 17 février 2015.
Des supporters de Chelsea empêchent un homme noir de monter dans le métro parisien, le 17 février 2015. — GUARDIAN

La justice française a ouvert ce mercredi une enquête pour «violences volontaires en raison de la race», après un incident impliquant des supporters du club de football londonien de Chelsea dans le métro parisien, a-t-on appris de source judiciaire. Un groupe de supporters anglais a fortement repoussé à deux reprises un homme noir tentant de monter dans le même wagon de métro qu'eux, selon une vidéo filmée mardi vers 19h30 par un témoin et publiée sur le site du quotidien britannique The Guardian.

L'UEFA condamne mais n'ouvrira pas d'enquête

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour «violences volontaires en raison de la race dans un moyen de transport collectif», a indiqué une source judiciaire. Les investigations ont été confiées au Service transversal d'agglomération des événements (Stade), un service de la préfecture de police de Paris spécialisé dans les débordements lors d'événements sportifs.

De son côté, l’UEFA a réagi aux incidents racistes ayant eu lieu dans le métro parisien mardi avant la rencontre PSG-Chelsea. Selon le journaliste de la BBC Richard Conway, l’instance dirigeante du football européen «condamne toute forme de discriminations» mais ne mènera pas d’enquête supplémentaire. «Ce n’est pas de notre ressort car l’incident a eu lieu loin du stade, explique l’UEFA. C’est aux autorités locales d’enquêter, et l’UEFA soutiendra toutes les mesures qui seront prises.»

 

Scotland Yard, la police londonienne, a annoncé vouloir participer à l'enquête en analysant les vidéos, selon le Guardian.. Certains policiers avaient été envoyés à Paris avant la rencontre pour s'assurer qu'aucun débordements n'auraient lieu. Les services de polices anglais ont une base de données de fauteurs de troubles liés à Chelsea. «Nous allons aider les autorités françaises pour identifier les personnes responsables et soutenir toutes les mesures qu'elles choisissent de prendre.»