Coupe du monde 2018: «C'est l'Afrique qui a gagné», selon le président vénézuélien, qui appelle à lutter contre le racisme

FOOTBALL « Je souhaite que la France et l’Europe réalisent que nous (…) les Africains, les Latino-Américains, nous avons aussi de la valeur et du pouvoir », a lancé le président vénézuélien…

C. Ape. avec AFP

— 

Nicolas Maduro, le président vénézuélien
Nicolas Maduro, le président vénézuélien — HO / VENEZUELAN PRESIDENCY / AFP

La France n’est pas la seule grande gagnante du Mondial, selon le président vénézuélien. Nicolas Maduro a estimé lundi que le titre des Bleus était en réalité une victoire du continent africain, en référence aux origines de plusieurs joueurs.

« L’équipe de France ressemblait à l’équipe d’Afrique, en vrai, c’est l’Afrique qui a gagné, les immigrants africains qui sont arrivés en France (…) L’Afrique a tellement été méprisée et dans ce Mondial, la France gagne grâce aux joueurs africains ou fils d’Africains », a déclaré le chef de l’Etat en marge d’une cérémonie officielle.

Stop au « racisme » et la « discrimination » contre les immigrants africains et latino-américains

Quatorze des 23 joueurs de l’équipe de France qui a battu la Croatie dimanche à Moscou en finale du Mondial ont des origines africaines. Nicolas Maduro a aussi demandé à la France et à toute l’Europe que, après cette deuxième étoile tricolore, cesse le « racisme » et la « discrimination » contre les immigrants africains et latino-américains.

« Halte au racisme en Europe contre les peuples africains, halte à la discrimination contre les migrants. Je souhaite que la France et l’Europe réalisent que nous, ceux du sud, les Africains, les Latino-Américains, nous avons aussi de la valeur et du pouvoir », a-t-il ajouté.

Enfin, il a félicité les Bleus pour avoir joué « divinement bien » et son homologue russe Vladimir Poutine pour l’organisation de ce qu’il a estimé être « la meilleure coupe du monde de football de l’histoire ».

>> A lire aussi : Vladimir Poutine, l'autre grand gagnant du Mondial ?