VIDEO. Coupe du monde 2018: «On est aussi une grande nation»… Paul Pogba exhorte les siens avant France-Argentine

FOOTBALL Dans une interview diffusée ce vendredi sur la chaîne YouTube de la FFF, Paul Pogba insiste sur la confiance qui l'habite avant le 8e de finale de Coupe du monde contre l'Argentine samedi (16 heures)...

Jérémy Laugier

— 

Paul Pogba, ici avant la rencontre France-Danemark mardi.
Paul Pogba, ici avant la rencontre France-Danemark mardi. — Kieran McManus/BPI/Shut/SIPA
  • A la veille du 8e de finale de Coupe du monde tant attendu entre les Bleus et l’Argentine, la FFF vient de diffuser ce vendredi une interview de Paul Pogba.
  • Le milieu de Manchester United y évoque les critiques liées au poussif premier tour de l’équipe de France, le prestigieux adversaire en 8es mais aussi « la pression positive » entourant pareil choc.

Quand toute la France a plutôt la trouille au moment de se coltiner Leo Messi et son Argentine samedi (16 heures) en 8es de finale de Coupe du monde, il suffirait presque d’envoyer Paul Pogba devant une caméra pour renverser l’opinion publique. La FFF a en effet été inspirée de mettre en ligne ce vendredi sur sa chaîne YouTube une interview du milieu de terrain de Manchester United.

Clair, confiant et déterminé, Pogba confirme son assurance sur le plan médiatique, comme sur le terrain, depuis le début de cette compétition. Les purges du premier tour ? « Les matchs de poule, c’est du passé. On oublie les critiques, le plus important était de se qualifier. » Son état d’esprit avant pareil choc ? « Je suis à l’aise ici, je suis fier de jouer pour mon pays. Je suis un homme heureux, je ne peux pas me plaindre. Il faut profiter d’une Coupe du monde. »

« Maintenant, c’est soit on gagne, soit on est dehors »

OK, mais Paul Pogba est-il bien conscient des enjeux accompagnant un 8e de finale face à un adversaire d’un tout autre niveau sur le papier que le Nigéria en 2014 ou l’Irlande en 2016 ? « Maintenant, c’est soit on gagne, soit on est dehors. On a une chance et pas deux. Ça va être du gros parce qu’on veut les battre mais aussi enlever les doutes que beaucoup de personnes ont sur nous. C’est un bon test pour nous tous. Pour devenir les meilleurs, il faut battre les meilleurs. C’est une étape pour réaliser nos rêves. Je pense que ça va être beau, très, très beau. » En tout cas, on te le souhaite, « la Pioche ». C’est peut-être sur le parallèle entre l’Albiceleste et les Bleus que le numéro 6 tricolore se montre le plus intéressant.

« On va jouer contre une équipe qui a eu chaud, qui a failli rentrer chez elle. Les Argentins veulent prouver à tout le monde que c’était un petit faux pas. Maradona et Messi sont des légendes du foot. Ça reste une très grande nation et un favori du Mondial même si cette équipe a mal débuté. Mais on doit prendre nos responsabilités, on est aussi une grande nation. »

« Je prends ça comme une pression positive »

Décidément adepte des bonnes formules efficaces durant ce Mondial, Paul Pogba annonce : « Je n’ai pas envie de rentrer chez moi. J’ai réservé ma chambre jusqu’au 15 juillet. Je n’ai pas encore fait mes bagages et je n’ai pas envie de les faire ». Bon, en vrai, les Bleus auront quand même une pression de dingue après une phase de groupe particulièrement tranquille ?

« Je prends ça comme une pression positive, assure le Mancunien. Des fois, cette pression est négative. Ce n’est pas bon car ça te restreint et tu mets le frein à main. Tu vas hésiter à faire une passe. Mais là, avec une pression positive, tu y vas sans y penser. Tu as la mentalité pour réussir. » Plus qu’un jour avant de savoir si Paul Pogba et les siens ont bien su dompter cette pression accompagnant le premier véritable match couperet depuis deux ans.

>> A lire aussi : FACEBOOK LIVE. Battre l'Argentine en 8es, serait-ce vraiment un exploit des Bleus? On en parle dans «Caviar Ballon Chapka» à 18h

>> A lire aussi : Coupe du monde 2018: Ce 8e de finale contre l'Argentine, un vrai tournant pour Didier Deschamps