Boxe : Tyson Fury renonce à son come-back et se retire, 24 heures après avoir annoncé son grand retour

BOXE Le britannique Tyson Fury, champion du monde poids lourds de boxe anglaise, renonce à son come-back 24 heures après avoir annoncé son retour

M.B.
— 
24 heures après avoir annoncé son retour, Tyson Fury déclare qu'il ne remontera pas sur les rings.
24 heures après avoir annoncé son retour, Tyson Fury déclare qu'il ne remontera pas sur les rings. — Ian Walton/AP/SIPA

Le retour de Tyson Fury fut bref. Le champion WBC des poids lourds avait provoqué l’enflammade chez les fans de boxe en annonçant, jeudi, qu’il allait remonter sur les rings. Un feu très vite étouffé par Tyson Fury lui-même, qui a publié un message vendredi dans lequel il déclare renoncer à son come-back. « Après de longues tergiversations, j’ai finalement décidé de me retirer le jour de mes 34 ans. Je vous souhaite "Bon voyage" (en français dans le texte) », a publié Fury sur son compte Twitter.

Invaincu dans sa carrière, le « Gypsy King » , surnom qu’il s’est attribué lui-même en raison de ses origines irlandaises, avait déclaré sur Twitter qu’il souhaitait remonter sur le ring afin d’affronter son compatriote Derek Chisora, qu’il avait même qualifié de « poule mouillée ». Une carrière qu’il avait pourtant terminée en beauté avec un uppercut monstrueux infligé à Dillian Whyte pour conserver sa ceinture de champion du monde chez lui, à Wembley. « Je devais au public de combattre à Wembley, je l’ai fait. Et c’est fini », avait lâché le Britannique en avril dernier devant une foule en liesse.

Le boxeur revenu des Enfers

Bourreau de l’Ukrainien Wladimir Klitschko en 2015, le géant britannique était devenu champion WBA-IBF-WBO des lourds. Ses ceintures laissées ensuite à l’abandon à cause d’une longue période de dépression qui l’a vu sombrer dans la drogue et l’alcool, le Gypsy King est finalement revenu des Enfers pour récupérer son titre face à Deontay Wilder en 2020. Intouchable, le Britannique n’a jamais perdu en 33 combats professionnels, seul l’Américain Deontay Wilder aura réussi à concéder un nul dans le premier opus très controversé d’une trilogie légendaire dont Fury sortira vainqueur.