Affaire Claude-Boxberger : Le beau-père de l'athlète dément finalement l'injection d'EPO

DOPAGE Alain Flaccus s'accusait jusqu'ici de lui avoir injecté de l'EPO à son insu

W.P, avec AFP

— 

Ophelie Claude-Boxberger lors d'un meeting à Ostrava, le 13 juin 2018.
Ophelie Claude-Boxberger lors d'un meeting à Ostrava, le 13 juin 2018. — Petr Sznapka/AP/SIPA

Rebondissement dans l’affaire Ophélie Claude-Boxberger. Son beau-père, Alain Flaccus, qui se tenait jusque-là pour responsable de l’injection d'EPO qui a conduit au contrôle positif de l'athlète le 18 septembre 2019 lors d’un stage à Font-Romeu, a indiqué vendredi qu’il n’avait jamais commis pareil acte.

« Je ne suis pas à l’origine de cette analyse positive à l’EPO », a répondu par écrit Alain Flaccus​, via son avocat, interrogé sur son acte. « M. Flaccus n’a pas fait d’injection à Mme Claude-Boxberger », a ensuite précisé au téléphone son avocat Me Jean-Baptiste Euvrard, jetant le trouble sur cette affaire rocambolesque, sept mois après les aveux de son client.

« Il est en train d’essayer de sauver sa peau »

L’athlète, qui clame son innocence, est suspendue provisoirement depuis le 4 novembre et attend sa convocation par la commission des sanctions de l’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD). Elle risque quatre ans de suspension.

« C’est une nouvelle effarante, a indiqué Me Laurent Clauzon, l’avocat d’Ophélie Claude-Boxberger. Sur le fond il va falloir qu’il donne de sérieuses explications. Il est en train d’essayer de sauver sa peau […] c’est une énorme surprise. » « C’est bizarre, j’ai du mal à réaliser », a ajouté de son côté Ophélie Claude-Boxberger.