Athlétisme : La Française Ophélie Claude-Boxberger contrôlée positive à l'EPO

DOPAGE Membre de l’équipe de France, la fondeuse est une spécialiste du 3.000 mètres steeple

C.C.

— 

Ophélie Claude-Boxberger a été contrôlée à l'EPO le 18 septembre dernier.
Ophélie Claude-Boxberger a été contrôlée à l'EPO le 18 septembre dernier. — Boris HORVAT / AFP

Sale période pour l’athlétisme français. Au-delà des mauvais résultats des championnats du monde de Doha, les affaires se multiplient. Au lendemain de l’annonce de problèmes sur les suivis biologiques de Morhad Amdouni et à la veille de l’audience devant l’AFLD (Agence française de lutte contre le dopage) de Clémence Calvin et de Samir Dahmani, le site Spé 15 révèle un nouveau cas de dopage.

Il s’agit de l’athlète Ophélie Claude-Boxberger. Spécialiste du 3.000 mètres steeple, la fondeuse a été contrôlée positive à l’EPO le 18 septembre dernier quelques semaines avant sa participation aux Mondiaux.

En couple avec le médecin de l’équipe de France ?

Une enquête préliminaire a été ouverte mi-octobre par le Pôle Santé du Parquet de Paris. Elle porte sur la détention et l’utilisation de substances vénéneuses, ainsi que l’aide à l’utilisation de ces substances. Depuis, une perquisition a eu lieu au domicile de l’athlète le 5 novembre dernier et, lundi, les gendarmes se sont présentés au siège de la Fédération française (FFA) au stade Charléty avec des réquisitions.

Le cas Ophélie Claude-Boxberger interroge les enquêteurs. En effet, après des mois de mystère autour de sa relation personnelle avec Michel Serra, le médecin de l’équipe de France, elle a officialisé leur liaison après son échec aux championnats du monde (éliminée lors de séries). 

Or, en juin dernier, le praticien avait reçu un blâme pour avoir envoyé un mail à l’AFLD, où il relevait qu’Ophélie Claude-Boxberger avait subi trop de contrôles antidopage. Il était soupçonné d'être intervenu en faveur de sa compagne, avant d'être blanchi.