JO 2012: Que doit faire Christophe Lemaitre pour ramener une médaille sur le 200m?

JO / ATHLETISME Le sprinteur français démarre les qualifications ce mardi...

Antoine Maes

— 

Christophe Lemaitre, le 14 juillet 2012, à Londres.
Christophe Lemaitre, le 14 juillet 2012, à Londres. — ADRIAN DENNIS / AFP

De notre envoyé spécial à Londres,

De quoi peut bien rêver Christophe Lemaitre? D’une médaille sur le 200m, c’est certain. Ses chronos le lui autorisent, sans pour autant en faire un invité incontournable. Mardi, il début les séries de la discipline qu’il a choisi de privilégier, au détriment du 100m. Vu les temps de la finale de dimanche, c’est une excellente idée. Qui ne lui garantie rien du tout sur le demi-tour de piste.

Avoir de la chance au tirage – Oui, il faut aussi de la chance sur le sprint. Dans le cas de Christophe Lemaitre, il s’agira avant tout d’hériter d’un couloir qui lui convient bien. «Il ne vire pas très bien. Je compte sur la 1ere série pour le mettre dans le coup. En ½, il devra faire un coup pour récupérer un bon couloir», annonce Pierre Carraz, son entraîneur de toujours.   

Prendre exemple sur Florent Manaudou – «Je n’ai quasiment rien raté de la première semaine, j’ai presque tout vu. Et quand je voyais des Français qui réussissaient à prendre une médaille, ça m’a donné envie de faire la même chose», soutient le sprinteur tricolore. Dans cette logique, il a a un exemple très précis en tête. «Quand je vois Florent Manaudou qui n’est pas du tout favori et qui gagne… C’est la beauté des championnats, tout le monde a un coup à jouer. De tout ce que j’ai vu, c’est celui qui m’a donné le plus de frissons. Il gagne devant les favoris, c’est ça que je veux faire».

Ne pas se focaliser sur les Jamaïcains - S’il a évidemment beaucoup plus de chance de se voir médailler sur 200m que sur 100m, le Français sait tout de même qu’il est encore assez loin de pouvoir lutter pour le titre. «Sur le papier, il y en a deux devant lui (Bolt et Blake). Ensuite, il y en a deux ou trois au niveau de Christophe», assure Pierre Carraz. Pour lui, si son élève veut terminer sur le podium, il devra courir le demi-tour de piste autour de 19sec70.

Compter sur la tension de la compétition – S’il est loin d’être un habitué des grands-rendez-vous, Lemaitre commence à se faire sa petite expérience. Il sait donc qu’il doit se focaliser sur une médaille plus que sur son chrono. « Il y a des gens qui se transcendent en compétition. Dans une finale, tout est possible», promet la flèche tricolore. «Christophe, c’est un homme de compétition, il sait ce qu’il a à faire. Les temps sur le 100m ne veulent pas dire grand-chose. Avec les gens côte à côte, là on voit», ajoute Pierre Carraz.