Un anneau bleu, blanc ou rouge

©2006 20 minutes

— 

De jour, l'Allianz Arena a tout d'un immense pneu. De nuit, il se transforme en un gigantesque anneau lumineux. Dans un écrin de verdure, le stade de Munich est situé au nord de la capitale bavaroise, dans le quartier de Fröttmaning. Le site offre un accès privilégié vers l'autoroute A9. C'est ici que le 9 juin, l'Allemagne avait disputé le match d'ouverture de cette 18e Coupe du monde, face au Costa Rica (4-2). C'est ici que ce soir, la France affrontera le Portugal en demi-finale.

Willy Sagnol connaît bien les lieux. Le latéral droit des Bleus y joue en Bundesliga sous les couleurs du Bayern Munich. Jusqu'en mai 2005, le champion d'Allemagne en titre évoluait dans le mythique Stade olympique. Là où la Nationalmannschaft avait été sacrée championne du monde en 1974, face aux Pays-Bas (2-1). « Contrairement au Stade olympique, l'Allianz Arena est une enceinte fermée, raconte le défenseur tricolore. Cela retient la clameur des supporteurs. C'est un véritable joyau. »

Un bijou technologique qui a coûté 340 millions d'euros. Car lorsque le soleil se couche, l'enceinte s'illumine, brille de tout son éclat. Sa façade est composée de 2 874 losanges translucides en EFTE (éthylène-tétrafluo-éthylène). Autonettoyants, résistants au feu, à la chaleur et au froid, ces panneaux sont gonflés à une pression de 350 pascals. Chacun d'entre eux peut-être éclairé en bleu, en blanc ou en rouge. Les couleurs du drapeau français. Selon la réglementation en vigueur, cet effet lumineux ne peut être changé plus d'une fois toutes les deux minutes, de façon à ne pas distraire les automobilistes. « J'espère que ce stade nous portera chance, reprend Sagnol. Il faudra pour cela que les supporteurs français viennent très nombreux. »

Pour accueillir les quelque 66 000 personnes qui garniront ce soir les gradins à trois étages du stade, le site est doté du parking souterrain le plus grand d'Europe. Sa capacité avoisine les 10 000 emplacements.

Gil Baudu (à Munich)