Arbitrage : les hommes en noir dans la tempête

©2006 20 minutes

— 

Si le Mondial 2006 se cherche encore une star, les arbitres jouent involontairement les vedettes au point de déclencher les foudres du président de la Fifa. Pourtant opposé à toute réforme de fond en matière d'arbitrage, Sepp Blatter est bien conscient que le niveau des hommes en noir lors de ce Mondial n'est pas loin d'être affligeant. « Ce sont des êtres humains et la perfection n'existe pas », avait plaidé dans un premier temps le patron du football mondial.

Mais les trois cartons jaunes mis par l'arbitre anglais Graham Poll au Croate Josip Simunic, et le record de cartons (20) du Russe Valentin Ivanov lors de Portugal-Pays-Bas ont mis la pression sur Blatter, qui cette fois a chargé les fautifs. « Il faut avouer que M.Ivanov a perdu le contrôle du match, il a été dépassé et mérite un carton jaune », a ainsi expliqué Sepp Blatter, lundi soir. Refusant toujours l'aide de la vidéo, il est cependant prêt à équiper les ballons d'une puce afin de régler définitivement le problème du passage de la balle au-delà – ou non – de la ligne de but, expérimenté par Patrick Vieira lors du match contre la Corée du Sud. Pour Urs Meier, arbitre international à la retraite, la solution est simple : « Pour le Mondial 2010, nous devons avoir des arbitres professionnels. » Fabien Barthez a lui plaidé pour des arbitres supplémentaires sur le terrain. « Sur un contre, un défenseur n'arrive pas à suivre, alors un arbitre... », constate le gardien français.

Dans les stades allemands, pour ne pas envenimer les choses, une solution radicale a été appliquée et elle marche : les écrans géants ne rediffusent jamais les actions litigieuses. La Fifa va devoir sérieusement se pencher sur ce dossier afin d'éviter que des polémiques ne se développent sur le thème du favoritisme, et non plus de la simple erreur.

Jérôme Capton (à Hanovre)