Sport

Le Brésil sans l'ombre d'un doute

Large vainqueur du Ghana, hier à Dortmund, la « Seleção » poursuit tranquillement sa route en Allemagne. Avec dix buts inscrits et un seul encaissé, les Brésiliens s'affirment plus que jamais comme les principaux candidats à leur succession dans le s...

Large vainqueur du Ghana, hier à Dortmund, la « Seleção » poursuit tranquillement sa route en Allemagne. Avec dix buts inscrits et un seul encaissé, les Brésiliens s'affirment plus que jamais comme les principaux candidats à leur succession dans le sillage d'un Ronaldo complètement retrouvé.

Lancé plein axe par Kaka, « le Fenomeno » mystifiait ainsi Kingston, venu à sa rencontre, et poussait le ballon dans le but vide malgré le retour désespéré de Pantsil (1-0, 5e). Dans une situation similaire, Adriano se montrait moins efficace. Malgré un léger contact avec le portier ghanéen, la star de l'Inter Milan se voyait attribuer un carton jaune pour simulation (13e). La réaction africaine intervenait après le quart d'heure de jeu. Dramani tentait sa chance de loin et obligeait Dida à détourner sa frappe en corner (18e). Les duettistes de l'attaque africaine, Amoah (24e et 26e) et Gyan (34e), ne profitaient pas plus de la surprenante passivité de la défense auriverde, encore limite sur une tête de Mensah repoussée du pied par Dida (42e). La sentence intervenait avant la pause. Kaka décalait Cafu dans la surface. Le capitaine brésilien centrait au deuxième poteau pour Adriano, manifestement hors-jeu mais étrangement autorisé à doubler la mise (2-0, 45e).

Le coup était rude pour les Black Stars, qui repartaient tout de même de l'avant à l'image de Gyan, dont la frappe était stoppée par Dida. Il s'agissait du dernier coup d'éclat du joueur de Modène, expulsé pour deux cartons jaunes (46e et 81e). Les champions du monde, qui s'étaient illustrés grâce à Roberto Carlos (frappe repoussée par Kingston, 54e), en profitaient dans la foulée. Lancé en profondeur par Ricardinho, Zé Roberto mettait définitivement fin au suspense (3-0, 84e). L'addition aurait même pu être plus lourde sans deux parades de Kingston devant Ronaldo (86e) et Juan (89e). Au vu de la qualité de jeu déployée hier par le Ghana, cela aurait semblé bien cruel.

Nicolas Soto