Hingis n'a pas longtemps eu froid

— 

L'événement du début de journée a été le retour de Martina Hingis, absente depuis cinq ans à Roland-Garros, le seul tournoi du Grand Chelem qui manque à son palmarès.
L'événement du début de journée a été le retour de Martina Hingis, absente depuis cinq ans à Roland-Garros, le seul tournoi du Grand Chelem qui manque à son palmarès. — Eric Feferberg AFP

Bien souvent synonyme de soleil au zénith et de chapeaux de paille, Roland-Garros débute cette année dans la fraîcheur et la grisaille. Si la pluie a pour l’instant été évitée, ce coup de froid a surpris les joueurs hier. Victorieuse de Lisa Raymond (6-2, 6-2) en ouverture sur le Central, Martina Hingis s’est presque cru chez elle, en Suisse. « J’ai vu le temps dehors, il faisait 11 °C cematin. Il faut vraiment bien s’échauffer pour ne pas se faire de petites complications. Mais après,  une fois le match débuté, cela ne change pas grand chose », explique la Suissesse, qui a tout de même tenu à préciser qu’il pouvait encore neiger au mois demai dans son pays
de naissance, la Slovaquie.