Gaël Monfils : «J'aime bien quand c'est chaud»

©2006 20 minutes

— 

Gaël Monfils a peiné mardi pour atteindre le deuxième tour du tournoi de tennis de Roland-Garros après une victoire en cinq sets 6-4, 6-7 (2/7), 1-6, 6-2, 6-1 contre le Britannique Andy Murray, diminué par une douleur aux lombaires.
Gaël Monfils a peiné mardi pour atteindre le deuxième tour du tournoi de tennis de Roland-Garros après une victoire en cinq sets 6-4, 6-7 (2/7), 1-6, 6-2, 6-1 contre le Britannique Andy Murray, diminué par une douleur aux lombaires. — Christophe Simon AFP

Interview de Gaël Monfils, nº 28 au classement ATP.

Vous avez battu Andy Murray en cinq manches (6-4, 6-7, 1-6, 6-2, 6-1). Comment s'est passée la première victoire de votre carrière à Roland-Garros ?

Au début, ce n'était pas facile. J'avais envie de bien faire et je me suis mis la pression. Je voulais gagner en trois sets et la perte du tie-break de la deuxième manche m'a énervé. Puis j'ai laissé filer le troisième. Je n'allais vraiment pas bien dans ma tête. Après, Andy s'est blessé au dos, mais il frappait quand même. Je n'attendais qu'une chose, qu'il abandonne. J'ai dû me concentrer, livrer un vrai combat avec moi-même. Mais ce n'est qu'à 4-1 dans le 5e set que je me suis enfin détendu.

Pourquoi étiez-vous si nerveux ?

Même si j'essaie de ne pas me prendre la tête dans la vie, il fallait que je gagne mon premier match à Roland. Et le faire sur le Central, ça met la pression. Heureusement, j'ai eu un peu de chance.

Vous avez parfois mal joué dans le 3e set, contesté des points et le public vous a sifflé. N'est-ce pas trop dur ?

Non, moi je ne lâche rien et j'aime bien quand c'est chaud. Et là, les sifflets étaient mérités. Je cherchais des certitudes et j'ai fait venir le juge de ligne car parfois, j'avais l'impression qu'il se foutait de ma gueule. Si j'ai gêné Andy, je m'en excuse.

Etes-vous désormais libéré après avoir gagné ce premier match ?

Oui, on se sent mieux. Des joueurs attendent parfois très longtemps avant de gagner un premier tour ici.

Vous allez affronter le plus vieux joueur du tableau, Dick Norman (35 ans), au prochain tour...

Il sert super bien, c'est un grand gaucher. On va dire que je suis le favori, mais je sais que ce ne sera pas un match facile. Ce sera une bataille mentale aussi.

Recueilli par G. Anger