Top 14: Bayonne ne portera finalement pas plainte contre le père d'Imanol Harinordoquy

RUGBY Lucien Harinordoquy est descendu des tribunes pour défendre son fils lors du derby basque...

A.P.

— 

Capture d'écran de Lucien Harinordoquy le 29 novembre 2011 à Biarritz.
Capture d'écran de Lucien Harinordoquy le 29 novembre 2011 à Biarritz. — 20minutes.fr

Mise à jour: En fin de journée, Imanol Harinordoquy a réagi par communiqué à ces évènements: «Suite à l’incident qui a émaillé le derby entre mon club, le Biarritz Olympique et l’Aviron Bayonnais mardi 29 novembre 2011 à Aguilera, je me trouve aujourd’hui dans la pire des situations, tiraillé entre ma famille et mon club. En tant que sportif de haut niveau, je regrette l’intrusion de mon père sur le terrain de jeu. En 15 ans de carrière, mon père m’a accompagné pendant bien des matches et jamais, il ne s’est comporté en contradiction avec les valeurs du rugby. En tant que fils, sans vouloir rien excuser, je demande à chacun de faire preuve de retenue. En tant que basque enfin, j’espère que cet incident regrettable ne sera pas instrumenté dans une rivalité malsaine entre nos clubs». Devant ses excuses, l'AB a annoncé ne pas porter plainte contre le club ou le père d'Imanol Harinordoquy.

Un derby basque qui ne débute pas par un échange de marrons n’est pas vraiment un derby basque. Match en retard de la 10e journée de Top 14, le BiarritzBayonne de mardi soir n’a pas échappé à la règle. Sauf que cette fois un invité surprise est venu faire le coup de poing en la personne de Lucien Harinordoquy, père du capitaine biarrot.

Quand il voit son fiston malmené à la 6e minute par le Bayonnais Jean-Jo Marmouyet, le père descend des tribunes d’Aguiléra pour charger Marmouyet. Alors que le service d’ordre tarde à évacuer l’intrus, l’ouvreur de Bayonne, Benjamin Boyet, vient le plaquer au sol. Ramené au calme par le talonneur du BO Benoît Auguste, Lucien Harinordoquy accepte enfin de regagner les tribunes d’où il a pu assister à la victoire 21-19 des partenaires de son fils. 

«Un geste scandaleux»

Alors qu’Imanol Harinordoquy a refusé de commenter cette intervention paternelle après la rencontre, les Bayonnais, eux, l’avaient plutôt mauvaise. «C'est un geste scandaleux, déplore le manager Christian Gajean. Derrière, il y a une faute d'arbitrage qui nous prive d'un essai qui conditionne le match.» Mercredi, sur le site internet du quotidien régional Sud-Ouest, Lucien Harinordoquy revient sur cet événement et présente ses excuses: «Je veux m'excuser (...) Ce que j'ai fait n'est pas normal. En deux mots j'ai été nul, ce n'est pas des choses à faire.»

Reste que l’affaire ne devrait pas en rester là, puisque le président bayonnais, Michel Cacouault, a l’intention de porter plainte contre le père de l’international. «C’est un événement inacceptable», estime-t-il dans un communiqué publié sur le site de l’Aviron. Mercredi, sur le site internet de Sud-Ouest, Lucien Harinordoquy a regretté son intervention musclée.  «Je veux m'excuser (...) Ce que j'ai fait n'est pas normal. En deux mots j'ai été nul, ce n'est pas des choses à faire», déclare-t-il.

Cet incident pourrait valoir une forte amende au club biarrot, voire une suspension du terrain, d'autant que Pierre-Yves Revol, le président de la Ligue nationale de rugby (LNR), organisatrice du Top 14, qui assistait à la rencontre a souligné qu'il s'agissait d’ «une première dans le rugby professionnel».