Coupe du monde: Des supporters présents pour féliciter leurs héros

RUGBY Les supporters du XV de France ont fêté dignement le retour de leurs héros...

Julie Lévy-Marchal

— 

Les supporters étaient présents pour accueillir le XV de France le 26 octobre sur la place de la Concorde.
Les supporters étaient présents pour accueillir le XV de France le 26 octobre sur la place de la Concorde. — V.Wartner/20minutes

Pas facile de se boucher les oreilles et de faire flotter son drapeau aux couleurs de la France en même temps. C’est pourtant l’exploit que réalise Etienne, 10 ans, peinturluré de bleu blanc et rouge sur le visage, venu accueillir Marc Lièvremont et ses ouailles. 20.000 supporters ont eu la même idée et ont habillé aux couleurs de la France une place de la Concorde heureuse, bruyante, et surtout impatiente de voir ses héros, passés prendre le thé chez le président de la république.

Parra sommé de raconter sa Coupe du monde «en noir et blanc»

L’attaché de presse très en forme de l’équipe France, Lionel Rossigneux, en bon communicant, a fait monter la pression pendant une heure, pour enfin présenter «son groupe France» un par un. Il a sommé Morgan Parra de raconter sa Coupe du monde «en noir et blanc». Il a mis mal à l’aise un Damien Traille en l’appelant «Fabien». Il a rigolé avec Lionel Nallet en le traitant de petit jeune. Il a fait chanter Que je t’aime public français à Jo Maso.  Il a surtout  introduit un Marc Lièvremont, toujours moustachu et passablement ému qui n’a su glisser que quelques mots: «Je vais prendre des vacances.»

Plein de moustachus

Des moustachus, il y en avait plein, un peu plus tôt dans le terminal 2C de Roissy. Des jeunes et des moins jeunes, des femmes même. 1.500 supporters poilus, ou pas, réunis pour leurs héros Marc Lièvremont, et son équipe rentrée du Pays du Long nuage blanc. Certains étaient  en vacances, comme Cédric et Jennifer, jeune couple  heureux d’avoir « galéré une heure en voiture » pour atteindre ce fameux terminal. «On est venus pour les féliciter», appuient-ils. D’autres avaient  pris des libertés avec leur planning, quitte à gonfler la pause déjeuner. Laurence, accompagnée de Christian, par exemple, avait pour l’occasion ressorti  un drôle de chapeau en forme de terrain de rugby, où bizarrement, les Bleus sont en attaque, et les Noirs en défense… Cette finale opposant les Français et les All Blacks est souvent revenue dans les commentaires. Un homme d’affaire, en transit entre deux avions, ordinateur ouvert, a enfilé son maillot de supporter sur sa chemise de costume. «Je dors avec ce maillot, je pouvais bien le mettre. Et je tiens tellement à féliciter nos joueurs. Cette Coupe du monde est la nôtre, on l’a gagnée, ils ont été héroïques. Je plaque avec eux. On sait qui a gagné la finale. En 1995, l’Afrique du Sud devait la gagner. En 2011, c’était les All Blacks, c’est tout.»

«Ce que j’ai vu m’a donné envie de retourner aux stades»

Pourtant, aucune acrimonie ne transpire dans ses propos et l’ambiance tout au long de la journée est bon enfant. A Roissy ou à la Concorde, les nombreux fans ont été ravis. Pierre Camou, président de la FFR criait au micro de la place parisienne : « Merci à tous, votre présence et votre chaleur me touche, nous n’avions pas réalisé si loin combien nous étions aimés et soutenus.» Un soutien apporté bien volontiers  par Bastien, 20 ans : «Le parcours du XV de France a été exemplaire. Le fait qu’ils soient arrivés en finale alors qu’ils ont subi les pires critiques de la part de la presse néo-zélandaises prouve bien qu’ils sont les meilleurs. Ce que j’ai vu m’a donné envie de retourner aux stades voir des affrontements. Mais je n’étais pas à l’aéroport ce matin, je ne suis pas motivé à ce point-là!» Bastien, ou l’esprit du supporter français, donc…

La vidéo de l'accueil des Français à la Concorde