Baala et Mekhissi sanctionnés après leur pugilat

ATHLETISME La fédération française passe aux actes...

R.S.

— 

Capture d'écran de la bagarre entre Mahiedine Mekhissi (à droite) et Mehdi Baala, lors du meeting de Monaco, le 22 juillet 2011.
Capture d'écran de la bagarre entre Mahiedine Mekhissi (à droite) et Mehdi Baala, lors du meeting de Monaco, le 22 juillet 2011. — Capture d'écran/20minutes

Ce n’était donc pas un simple accrochage d’après course. Un malentendu anodin entre deux athlètes de l’équipe de France. Après leur bagarre à coups de poings et coups de boule lors du metting de Monaco, Mehdi Baala et Mahiedine Mekhissi ont poussé la Fédération française d’athlétisme à réagir. Les deux athlètes sont d’ores et déjà suspendus provisoirement de toute compétition, ce qui les prive des prochains championnats de France, à Albi. Les deux fondeurs devront aussi s'expliquer devant une commission dans les prochains jours.

Actuellement en déplacement aux championnats d’Europe juniors à Tallin, le président de la fédé, Bernard Amsallem souhaite faire «toute la lumière sur cet incident et prendre les mesures qui s'imposent». Outre leur suspension, les deux athlètes seront privés de leur prime de participation au meeting Herculis. L’incident est si inattendu et choquant que Ghani Yalouz, le DTN, aurait songé à démissionner ce week-end. Dans L’Equipe, il confie ne pas avoir dormi de la nuit, avant d’être raisonné par Christophe Lemaître et Renaud Lavillenie.

Baala: «Une scène inexcusable»

Quant aux boxeurs des tartans, ils se sont tous deux confondus en excuses pour leur comportement. Mahidine Mekhissi a «honte» de s'être battu. «Je regrette sincèrement d'avoir mal réagi à la provocation. Tout est parti d'un malentendu, ce n'est pas digne des valeurs de notre sport, l'athlétisme. Ce comportement ne me ressemble pas, c'est une réaction incompréhensible et stupide.» De son côté, Baala, a présenté ses excuses «auprès des organisateurs du meeting, des spectateurs du stade Louis II, des téléspectateurs, de l'ensemble des passionnés d'athlétisme et notamment des jeunes athlètes qui ont pu assister à cette scène inexcusable sur un stade».