Tour de France: La 14e étape à revivre en live comme-dans-la-caravane

R.S.

— 

Le maillot jaune du Tour de France, Thomas Voeckler, à l'avant du peloton lors de la 11e étape du Tour de France, le 14 juillet 2011.
Le maillot jaune du Tour de France, Thomas Voeckler, à l'avant du peloton lors de la 11e étape du Tour de France, le 14 juillet 2011. — C.Ena/Sipa
14e étape: Saint-Gaudens - Plateau de Beille (168km)

Peloton -----> 20 échapés en tête (à 4'56)

0km: Thomas Voeckler peut rallier les Alpes avec son maillot jaune sur les épaules, normalement. Il a montré qu'il le méritait et pouvait suivre les gros. Normalement ce sera bien plus compliqué quand ils décideront de s'attaquer. Ce live est terminé, merci de nous avoir suivis et à demain pour la suite.
0km: Andy Shleck finit troisième avec quelques mètres d'avance sur le groupe des favoris. Dont Thomas Voeckler! Quelle montée du Français... Les favoris se sont marqués. On va attendre les Alpes pour les voir s'entredéchirer.
0km: Voilà, belle victoire de Jelle Vanendert, la 3e d'Omega Pharma depuis le début du Tour.
1km: La flamme rouge! Vanendert va gagner l'étape devant Samuel Sanchez.
1km: Ça va, Frank Schleck revient dans les roues. Et Voeckler contrôle tout.
1km: Evans tente à son tour de partir. Andy revient sur lui avec Contador et Voeckler. Frank Schleck en difficulté!!
2km: Voeckler attaque!!! Quel panache... Contador contre et le ramène.
2km: C'est le marquage total dans le groupe des costauds. Vraiment déçu par Contador. Vanendert file vers la victoire.
3km: Voeckler va garder son maillot jaune aujourd'hui. Il est monstrueux. 
3km: Samuel Sanchez place son attaque et personne ne réagit derrière. Comme à Luz Ardiden, on retrouve l'espagnol et Vanendert devant...
4km: Et pendant ce temps, Vanendert accroit son avance en tête. Si personne ne réagit, il va gagner cette étape.
5km: Mais qu'attend Contador pour mettre une attaque... Il doit vraiment être cramé, c'est pas possible.
6km: C'est mort pour Sandy Casar. La FDJ attendra le Tour du Limousin pour gagner une étape.
6km: Voeckler a envie de mettre une attaque mais il n'ose pas. Bah vas-y, te gêne pas! Le complexe du Français face aux gros...
7km: Andy Schleck en remet une petite. Contador y va le mremier. Voeckler est encore là!
7km: Un supporter avec un drapeau danois accompagne Voeckler. C'est vrai qu'il y a du Riis en lui aujourd'hui. Je parle juste de la couleur du maillot et du coup de pédale.
8km: Si tout le monde se regarde et se marque, Voeckler va ramener le jaune à Paris. Bon, c'est tootalement impossible, évidemment.
8km: Ennooorrrmmmeeeee Voeckler! C'est lui qui va chercher Andy Schleck sur ses attaques. Il est monstrueux avec son maillot jaune. Comme quoi, ça transcende vraiment.
9km: Nouvelle attaque d'Andy Schleck! Contador suit encore, avec Evans, Vanendert, Voeckler.
10km: Contador a suivi, tout comme Evans, Basso et une dizaine de coureurs, dont Thomas Voeckler. Avec Pierre Rolland, il est toujours là.
10km: Attaque d'Andy Schleck! C'est lui qui lance les hostilité.
10km: Il est sur gros plateau ou quoi Andy? On dirait qu'il emmène un braquet de dingo. Jan Ullrich sors de ce corps.
11km: Attaque d'Evans! Non, c'est une blague. Même à Cycling manager, impossible de le faire attaquer celui-là.
12km: C'est pas possible... Anthony Charteau saute. Il est largué. Il aura donc aidé Voeckler deux bornes. La poisse.
12km: Les jours se suivent et se ressemblent pour Marc Madiot. Il est encore dans le final à taper contre sa portière. Elle va finir ce Tour complètement enfoncée...
13km: Charteau s'est relevé pour attendre Voeckler. Il va encore bosser pour son leader. Il y a un maillot jaune à défendre chez les Europcar.
13km: C'est mort pour Gesink, Karpets, Coppel. Trois leaders sur le papier. Sur le papier seulement.
13km: Oh Contador m'a l'air bien... Il se dandine comme un serpent à sonette sur son vélo. Il va mettre une mine...
13km: Le groupe des favoris attaque la montée à fond! Evans, les Schleck et Contador sont aux premières loges. Voeckler aussi. Vas-y petit...
14km: Casar en remet une dès les premiers lacets du Plateau de Beille. Il a encore la frite le FDJ!!
16km: Tous les gros sont dans le groupe principal. J'ai un léger doute sur Gesink, mais a priori, il est là. C'est parti pour l'ascension concernant les échappés.
20km: Vu le bordel ambiant, c'est totalement mort pour l'échappée. Si ça pouvait faire les affaire d'Anthony Charteau, on serait ravi. Depuis le début, il est tranquille, en total contrôle.
24km: Pour Izaguirre, c'est terminé. Les dix poursuivants viennent de le manger.
25km: @maisencore, en fait, les Leopard Trek font comme si les Europcar n'existaient pas. Ce qu'ils veulent, c'est rpéparer le terrain aux Schlek pour mettre Contador ou Evans en difficulté. Voeckler, c'est un peu le cadet de leur souci.
29km: Jens Voigt est un mutant. Il a réussi à revenir dans le peloton et emmener le groupe après deux chutes d'affilée. Même Evgeni Berzin aurait renoncé.
30km: Encore 14 bornes avant le pied du Plateau de Beille. C'est le foutoir total dans le groupe de poursuivants. 
36km: Ce Izaguirre peut faire peur à beaucoup de monde. Il est en lice pour le classement du meilleur jeune même s'il a plus d'une heure de retard au général.
40km: Lol Jens Voigt qui engueule la caméra: «Arrête de prendre des photos: Casse toi!»
42km: Et nouvelle gamelle de Jens Voigt! Il sait qu'il y a les championnats du monde de plongeon en ce moment? Parce qu'il s'est trompé de sport là. Pas de gros bobo, encore une fois.
44km: A Beille, ça va piquer dans tous les sens les amis. C'est écrit. La grande explication, vous connaissez? Bah c'est pour bientôt.
48km: Et une chute pour Jens Voigt dans la descente. Il a le coude en sang, mais là encore, il repart. Il ne devrait pas pouvoir aider les Schleck dans le final.
51km: Izagirre, le Basque d'Euskaltel se sent pousser des ailes. Il est un peu à domicile et s'échappe seul en tête. Avec une dizaine d'avance sur un groupe de 11 coureurs devant.
52km: Et Voeckler mange sa Pom Pot pour éviter la fringale dans le Plateau de Beille.
53km: La chute de Laurens Ten Dam! Il nous fait un salto par dessus le vélo dans la descente du col d'Agnes. Pas trop de dégâts apparemment, il repart.
56km: @Boucot, Chavanel pour toi, c'est noté. Si tu as juste, je t'envoie un cadeau.
58km: On vous rappelle que le vainqueur du jour est censé gagné le Tour. Pantani, Armstrong l'ont fait les deux dernières fois que le Tour est passé par là. Si c'est Di gregorio qui gagne l'étape, on aura pas l'air con.
59km: Bon,ça relève de l'anecdote, mais à cet instant, Sandy Casar n'est plus maillot jaune. Voeckler va se battre pour sauver son maillot.
60km: C'est à vérifier mais je crois qu'aucun coureur de Leopard Trek n'est lâché pour le moment. J'en compte 7 dans le peloton et 2 à l'avant. En mode Telekom 96.
61km: Ça a bougé devant. Ils sont 9 maintenant puisque les trois hommes de tête ont été rejoints par des poursuivants. Di Gregorio a fait le boulot pour revenir. Il est chaud (pour l'instant), le Marseillais d'Astana.
62km: Allez, c'est l'heure des pronos pour la victoire d'étape aujourd'hui. Et qui sera en jaune à l'arrivée? Mouillez-vous, hein.
64km: Je suis déçu, pas un coureur en moule burnes pour accompagner les coureurs. On ne le dira jamais assez, courrez à coté des coureurs (si vous êtes déguisés), courez à côté des coureurs!
65km: Plus que trois hommes autour de Thomas Voeckler, plus Charteau qui est en éclaireur devant. Ça fait pas lourd alors qu'il reste trois montées avant l'arrivée...
66km: Oh, ça explose de tous les côtés dans le groupe de poursuivants. Di Gregorio tente son numéro. Et David Millar a sauté devant. Ils ne sont plus que trois en tête.
67km: Oh la perf de Riblon! Il est revenu sur les trois hommes de tête et a comblé l'écart de 2 minutes environ avec la facilité d'un Kelme de la grande époque.
69km: Voilà, la balade en montagne est terminée. Place à la course. Les trois hommes de tête collaborent dans le col d'Agnes. Millar, Casar et El Farès commencent à perdre du temps.
73km: Jérémy Roy est lâché avec son maillot à pois. Va falloir arriver dans les délais maintenant. Ce serait con de quitter le Tour avec le maillot sur les épaules.
74km: Ah, les Leopard se placent en tête du peloton. S'ils préparent déjà le terrain pour les Schleck, c'est très bon signe. On va se régaler sur cette fin d'étape. Restez avec nous, ça promet.
75km: Contador fait la course en queue de peloton. Le grand bluff a commencé entre les cadors.
77km: On vous rappelle qu'Anthony Charteau, dit "Chartix" est dans le groupe intercalé. Le bloggeur de 20minutes est dans la place.
78km: @Chti-Guevara, essaye de te raser les jambes et de manger du quinoa. Peut-être que tu voleras sur les pédales aussi...
81km: C'est l'heure de la pause pipi pour le peloton. Hushovd boit un coca sur un pont, au dessus d'une rivière. C'est quand même peinard le Tour de France.
83km: A l'allure où ça va, Sandy Casar va prendre le maillot jaune à Thomas Voeckler. Maillot jaune virtuel, on se calme.
85km: Le peloton est passé à Seix. Et les coureurs n'ont pas l'air de prendre leur pied. Personne n'a la giclette on dirait.
86km: @Boucot, t'es bien meilleur que Jean-Paul Ollivier dans son genre. Envoie un CV à France Télés.
88km: @mon_pseudo-296986, attends, t'es pas sérieux là? On a un super Tour cette année, faut pas se plaindre. T'as pas vécu le septennat Armstrong toi, c'est pas possible.
91km: David Millar rejoint les deux hommes de têtes. Il ont déjà 40 secondes d'avance sur les 21 poursuivants.
93km: La prochaine difficulté du jour, c'est le col de Latrape. Si vous êtes du coin, parlez nous en. Perso je ne connais pas ce col.
99km: Casar et El Farès se font la malle devant. 24 coureurs, c'était trop pour eux. Ils veulent réduire le groupe de tête.
101km: C'est delage qui passe tous les cols en tête  depuis le début. A force, c'est lui qui va prendre le maillot à pois à son pote, Jérémy Roy.
106km: Voilà, Cavendish est lâché. Si France Télés pouvait laisser une caméra sur lui jusqu'à l'arrivée, ce serait parfait. On verrait alors si le Cav grimpe les cols accroché aux bagnoles.
109km: Dans cette échappée, il y en a quelques uns qui peuvent aller très loin. Je pense à Gerdemann, Di Gregorio, Riblon, Rui Costa ou Mollema. D'ailleurs, je vois bien Di Greg s'envoler dans le col d'Agnes et exploser totalement dans le Plateau de Beille. Eh oui, le panache, ça se paye.
111km: C'est partie pour la deuxième ascension de la journée. Derrière, le peloton est toujorus emmené par les Europcar. Si personne ne les aide, ils vont vite clamser.
113km: On va suivre de près Mark Cavendish aujourd'hui. Monsieur aime bien prendre le tire-fesses en montagne. Quand la route s'élève, il a l'habitude de se faire tracter par les bagnoles. Si, si, ce sont les Movistar qui l'ont dit.
115km: Au passage, Jérémy Roy n'est pas dans l'échappée aujourd'hui. Le groupe peut donc aller au bout. Non, j'déconne.
117km: Les coureurs en ont fini avec le Portet d'Aspet. Ils fondent maintenant sur le col de la Core. Un 1re catégorie. A côté du Plateau de Beille, que les coureurs grimperont en fin d'étape, c'est de la rigolade ça les amis.
120km: On vous rassure, il y a des Français à l'avant. Ils sont dix aujorud'hui. A défaut de victoires d'étapes, ils montrent le maillot et c'est déjà pas mal. Evidemment, on a un petit faible pour Anthony Charteau, notre bloggeur. Toujours sympa et dispo, même s'il porte un écarte narine so 90's.
123km: @Boucot, je dis que Voeckler sera en jaune. En fait la chance est minime (peut-être 20%), mais j'y crois. Il a quand même 1'49 d'avance sur Frank Schleck et toute une équipe à son service. Si les leaders se marquent jusqu'à la dernière ascension, ça peut le faire.
127km: Il y a deux questions majeures aujourd'hui. Voeckler va-t-il conserver son maillot jaune? Et Contador peut-il refaire une partie de son retard au classement général? J'attends vos réponses dans les coms. Perso, je réponds oui aux deux interrogations.
131km: Pour être complet, voilà la compo de l'échappée. Il y a pas mal de Français, et notamment trois Françaises des Jeux, pour défendre le maillot à pois de Jérémy Roy. Sylvain Chavanel, Luis León Sánchez, David Millar, Rémy Di Gregorio, Bauke Mollema, Maxime Bouet, Anthony Charteau, Mickaël Delage, Christophe Riblon, Gorka Izagirre, Kristjan Koren, Julien El Farès, Marco Marcato, Xabier Zandio, Jens Voigt, Manuel Quinziato, Linus Gerdemann, Sandy Casar, Egor Silin, Arthur Vichot.
134km: Un groupe de 20 coureurs est parti en éclaireur. Il y a du beau monde dans ce groupe dont notre bloggeur Anthony Charteau. Il est là pour contrôler et défendre le maillot jaune de Thomas Voeckler. S'il gagne aujourd'hui, on lui offre la collection de 20minutes de l'année. OK, ça ne vaut pas un kopec, mais c'est le geste qui compte.
A 137km de l'arrivée: Bonjour à tous! Bienvenue sur ce live pour une nouvelle étape royale. Au menu, six ascensions taillées pour les grimpeurs. Les coureurs qui n'aiment pas les bosses vont déguster auujourd'hui. On vous promet des attaques, des galères, de la fringale, de l'abandon et de l'émotion.

L'Ariège multiplie les obstacles samedi sur la route de la 14e étape, longue de 168,5 kilomètres, entre Saint-Gaudens et le Plateau de Beille, au lendemain d'un grand numéro en descente du champion du monde, le Norvégien Thor Hushovd (Garmin), qui s'est adjugé l'étape de Lourdes.

Hushovd a devancé les Français David Moncoutié et Jérémy Roy dans cette journée pyrénéenne sans conséquence sur le haut du classement général toujours mené par le Français Thomas Voeckler (Europcar).

Ce samedi, après le Portet d'Aspet (2e catégorie) et le passage devant la stèle rappelant le décès de Fabio Casartelli, victime d'une chute dans le Tour 1995, la course entre dans le département de l'Ariège et franchit quatre autres cols avant la grandiose montée finale.

Le col de la Core (1re catégorie, Km 62,5), qui serpente dans la vallée de Bethmale, est suivi par le col de Latrape (2e catégorie, Km 94) et le difficile col d'Agnes (1re catégorie, Km 109), où volent dans un ciel très pur les aigles et les gypaètes barbus.

Après le Port de Lers (3e catégorie) et la descente vers la vallée de Vicdessos surplombée par le majestueux Montcalm, il reste à rejoindre le pied de l'ultime ascension, longue de 15,9 kilomètres (à 7,8 pour cent).

A quatre reprises, le Tour est déjà arrivé dans ce site de ski de fond, à l'altitude de 1780 mètres. A chaque fois, le vainqueur de l'étape (Pantani en 1998, Armstrong en 2002 et 2004, Contador en 2007), ont remporté le classement final.

Départ de Saint-Gaudens à 12h00 (lancé à 12h05), arrivée au Plateau de Beille vers 17h02 (prévision à 34km/h de moyenne).

"C'est ma plus belle victoire dans le Tour", a estimé vendredi Thor Hushovd, 33 ans, qui a signé dans la cité mariale son neuvième succès personnel dans la Grande Boucle.

"On a passé l'Aubisque et j'ai gagné tout seul !", a-t-il expliqué. "En plus avec le maillot arc-en-ciel. J'ai réussi quelque chose que je ne pensais pas possible de faire".

Hushovd est le premier champion du monde vainqueur d'étape depuis l'Espagnol Oscar Freire en 2002.

Roy, seul en tête depuis la seconde moitié de l'ascension du col d'Aubisque, a été rejoint et débordé par Hushovd à 2,3 kilomètres de l'arrivée seulement.

Roy au sommet

"C'est dommage pour lui, a salué le vainqueur du jour. "Il a fait une très belle étape. Mais je voulais vraiment gagner".

Hushovd a souligné, en revanche, qu'il n'avait pas fait du maillot vert du classement par points un objectif. "Je n'ai pas de regrets, a-t-il ajouté. Ne pas lutter pour ce maillot m'a permis de me concentrer sur autre chose et de pouvoir partir dans une échappée".

Après un début d'étape très animé (49,1 km dans la première heure), l'échappée décisive a pris corps à l'initiative de Roy. Le Français a emmené avec lui un petit groupe (Hushovd, Moncoutié, Pineau, Bak, Petacchi, Gusev, Boasson Hagen, Fofonov, Tjallingii) qui s'est présenté au pied de l'Aubisque avec 5 min 45 sec d'avance sur le peloton.

Hushovd a pris les devants dans l'Aubisque, la seule ascension hors catégorie du jour (16,4 km à 7,1 %).

Le Norvégien a été dépassé par Roy à mi-pente. Il a basculé au sommet, à 42,5 kilomètres de l'arrivée, à plus de deux minutes du coureur français mais a effectué ensuite une descente vertigineuse.

"J'ai fait beaucoup de ski quand j'étais tout jeune", a relevé le "Viking" à ce sujet. "Je peux lire la route, je regarde loin devant pour voir comment ça se présente. Mais je ne pense pas avoir pris trop de risques".

Après l'Aubisque, Hushovd a rejoint Moncoutié pour se rapprocher de l'homme de tête. Il a reçu le concours de son compagnon jusqu'aux 10 derniers kilomètres avant que le Français se réserve.

Klôden renonce

"Je lui ai dit que s'il voulait gagner, c'était à lui d'aller chercher Jérémy Roy", a expliqué Moncoutié.

Mais Moncoutié, en se plaçant brièvement devant, s'est exposé à un contre de Hushovd qui l'a déposé dans la dernière petite côte pour fondre sur l'homme de tête et s'en aller vers la victoire.

Roy, déjà à l'avant la veille au sommet du Tourmalet, a endossé le maillot à pois de meilleur grimpeur, sans que cette prise le console.

"Je passe à deux doigts de la victoire d'étape", a déclaré le Tourangeau (28 ans), qui n'a encore jamais gagné sur le Tour. "La déception est trop grande, je vais avoir du mal à digérer. Le retour dans la vallée, vent de face... Qu'il manque peu ou beaucoup, c'est la gagne qui compte".

Trois abandons ont été enregistrés avant l'Aubisque. Le Néerlandais Lars Boom, le Russe Vladimir Isaichev et surtout l'Allemand Andreas Klöden, victime de plusieurs chutes ces derniers jours, ont renoncé à poursuivre.

Klöden, deux fois deuxième dans la Grande Boucle (2004, 2006), est le troisième leader de l'équipe RadioShack à quitter le Tour, après le Slovène Janez Brajkovic et l'Américain Chris Horner.