Meeting Areva: Oscar Pistorius, le pro des prothèses

ATHLETISME Le Sud-africain tente de se qualifier pour les Mondiaux de Daegu...

B.V.

— 

L'athlète sud-africain Oscar Pistorius, lors des Jeux paralympiques de Pékin, le 16 septembre 2008.
L'athlète sud-africain Oscar Pistorius, lors des Jeux paralympiques de Pékin, le 16 septembre 2008. — C.Cortes/REUTERS

On l’appelle «Blade Runner», en référence à ses prothèses en forme de lames. Oscar Pistorius, 24 ans, né sans péronés, est amputé depuis ses 11 mois des deux jambes. Grâce à deux bouts de carbones articulés – à 20.000 euros pièce - en dessous de ses cuisses, le Sud-Africain est devenu l’une des stars de l’athlétisme mondial. Pas vraiment parce qu’il a archi-dominé les Jeux paralympiques en 2008 – titre sur 100, 200 et 400m -, mais plutôt parce qu’il est le premier athlète handicapé à courir avec les valides.

Depuis 2008 et une décision du Tribunal arbitral du Sport, le natif de Pretoria est en effet autorisé à courir sur le circuit IAAF et participer aux  grandes compétitions, comme il le fera vendredi soir lors du 400m du meeting Areva. Malgré l’avis des sceptiques. «J’ai dû prouver que mes prothèses ne me donnent pas un avantage sur la piste, justifie-t-il plein d’humilité. Maintenant, je veux mettre tout ça derrière moi et donner le meilleur de moi-même.» Jusqu’à exploser son record personnel (45’61) pour passer en dessous des 45'25 sur 400m? C’est en tout cas ce qu’il lui faudra pour participer à ses premiers Mondiaux, en août en Daegu.