Sébastien Chabal n'a pas envie de parler avant de connaître sa sanction

RUGBY Le joueur du Racing-Metro risque une suspension par la Ligue pour ses propos concernant l'arbitrage...

A.P.

— 

Sébastien Chabal, le 12 mars 2010 à Marcoussis;
Sébastien Chabal, le 12 mars 2010 à Marcoussis; — F.Mori / SIPA

Sébastien Chabal avait de quoi être de mauvais poil ce jeudi matin à Paris. Toujours sous le coup de la déception après sa non-sélection pour la prochaine Coupe du monde, le joueur du Racing-Metro est passé devant la commission de discipline de la Ligue nationale de rugby pour ses propos sur la nullité supposée des arbitres du Top 14 tenues dans le JDD. «On vient d’avoir un débat de deux heures de très grandes qualités, a confié son avocat Maître Joseph Cohen Sabban à la sortie. Nous avons beaucoup parlé de la presse et de la façon dont il faut s’exprimer devant elle pour que les propos ne soient pas déformés».

Muet à son arrivée au siège de la Fédération protestante de France (faute de salle disponible à la LNR), Sébastien Chabal n’a pas lâché un mot après son audition. Plutôt irrité par la présence d’une trentaine  de journalistes,  il s’est ensuite arrêté prendre un verre dans le bar le plus proche avec son avocat et le président du Racing, Jacky Lorenzetti. 

Le verdict de la commission est attendu vers 18h. En attendant, son président espère que la sanction ne privera pas le Racing de son troisième-ligne pour la demi-finale de Top 14 le 26 mai prochain. «Sébastien a fait amende honorable. J’espère qu’on pèsera cette légère sortie de route à côté de tout ce qu’il a apporté au rugby et au sport français», rappelle Jacky Lorenzetti.