Affaire des quotas: Laurent Blanc assure qu'il n'a pas démissionné

FOOTBALL Le sélectionneur des Bleus a confié au chef de presse de l'équipe de France qu'il n'avait pas l'intention de quitter ses fonctions...

R.S. et A.P.

— 

Laurent Blanc lors d'une conférence de presse, le 8 février 2011
Laurent Blanc lors d'une conférence de presse, le 8 février 2011 — G.FUENTES/REUTERS

Contrairement à ce qu’a pu avancer Ouest-France vendredi soir, Laurent Blanc n’a pas l’intention d’abandonner son poste de sélectionneur. C’est ce qu’il a fait savoir par l’intermédiaire du chef de presse de l’équipe de France, Philippe Tournon. «Je l'ai eu au téléphone, on a parlé de sa venue à Paris pour l'audition, de son  après audition, mais à aucun moment il n'a été question d'une démission. A aucun moment, je persiste et je signe», a affirmé Tournon à l’AFP. L'information d’Ouest-France est aussi démentie par Fernand Duchaussoy, le président de la fédération, et  Chantal Jouanno, la ministre des sports, samedi matin.

Maladroit dans ses propos lors de la réunion du 8 novembre, le sélectionneur n’était pourtant pas prêt à démissionner il y a quelques jours, nous confiait l’un de ses proches. Mais Blanc aurait par la suite été très affecté par les attaques d'une partie des anciens de France 98. Son audition, par les commissions d’enquête de la fédération et du ministère, est prévue lundi, mais pas à Paris. Après un week-end en famille, à Bordeaux, il devrait répondre aux enquêteurs depuis son domicile, en Gironde ou alors à Paris au siège de la FFF.

En raison de nombreux débordements sur ce type d'article, nous sommes contraints de le fermer aux commentaires. Merci de votre compréhension.