Roddy Darragon, le fond et la forme

©2006 20 minutes

— 

turin (italie)

De notre envoyé spécial

Deuxième dans l'épreuve du sprint, Roddy Darragon est devenu hier le premier médaillé français en ski de fond de toute l'histoire olympique. Un exploit d'autant plus incroyable que Darragon occupe actuellement la 52e place de la Coupe du monde et n'était jamais monté sur un podium. Agé de 22 ans, le chasseur alpin du Grand-Bornand a décroché, pour ses premiers Jeux olympiques, une médaille d'argent que personne, y compris lui-même, n'attendait. « C'est complètement fou ! Finir deuxième aux Jeux olympiques, c'est incroyable. C'est un rêve qui se réalise, un truc auquel on pense quand on est enfant », confiait le Français après la course.

Dans une épreuve très spectaculaire disputée sur 1,5 km, Darragon a réussi à se sortir des qualifications en 10e position. Il enchaînait ensuite les 2es places en quart, demi et donc en finale, où il échouait à seulement 6 dixièmes du fondeur suédois Björn Lind, double médaillé d'or à Turin, après un final époustouflant. Face à la presse, le champion suédois rendait d'ailleurs un très chaleureux hommage à Darragon. « J'avais constaté qu'il était de mieux en mieux. Peut-être que la médaille d'argent est surprenante, mais il la mérite », expliquait Lind. « Je suis désolé de vous surprendre, mais je pense que je suis aussi bon et aussi fort que Vincent Vittoz », répondait tout sourire le médaillé d'argent. Décidément, le ski français aura argréablement surpris tout au long de ces Jeux olympiques. Jérôme Capton

françaises Si Roddy Darragon a brillé chez les messieurs, Elodie Bourgeois-Pin, Aurélie Périllat et Emilie Vina ont été éliminées dès les qualifications du sprint dames. La victoire est revenue à la Canadienne Shandra Crawford.