Cyclisme: poursuiteurs australiens et sprinteurs français en valeur

© 2011 AFP

— 

Les poursuiteurs australiens et les sprinteurs français ont marqué la première journée des Championnats du monde de cyclisme sur piste, mercredi, à Apeldoorn (Pays-Bas).

Si le Belarus a gagné deux médailles d'or grâce à Olga Panarina (500 m dames) et Tatsiana Sharakova (course aux points), les grandes performances ont été réalisées dans les deux épreuves collectives, la poursuite et la vitesse, inscrites toutes deux au programme olympique.

Emmené par Jack Bobridge (21 ans), détenteur du record du monde des 4 kilomètres, le quatuor australien a conservé son titre de poursuite par équipe en dominant en finale son homologue russe.

Rohan Dennis (20 ans), Luke Durbridge et Michael Hepburn (19 ans), les autres membres de la très jeune équipe "aussie", ont bouclé avec Bobridge les 4 kilomètres dans le temps de 3 min 57 sec 832 après avoir été accrochés jusqu'aux 2500 mètres par leurs adversaires.

Les sprinteurs français ont pareillement dominé leur épreuve pour reconquérir leur suprématie dans la vitesse par équipes.

Grégory Baugé (26 ans), victorieux pour la cinquième fois dans cette épreuve, a lancé Kévin Sireau et Michael d'Almeida (23 ans) vers une très nette victoire, acquise par plus de 6 dixièmes de seconde de marge sur leurs adversaires allemands (Enders, Levy, Nimke).

Les trois Français, battus de 2 centièmes de seconde l'an passé par les Allemands en finale, ont savouré leur revanche, en attendant le début du tournoi de vitesse individuelle qui verra Baugé, tenant du titre, et Sireau, voire d'Almeida, confrontés à leurs rivaux, notamment le Britannique Chris Hoy, qui est apparu en grande forme au sein du trio britannique médaillé de bronze par équipes.

"On a beaucoup travaillé pour la vitesse par équipes et ça a payé. Il nous reste à avoir cette place à Londres", a annoncé Sireau, échaudé par la déconvenue des Jeux olympiques de Pékin quand les Français, champions du monde en titre, n'avaient rien pu faire contre les Britanniques.

Dans les trois autres épreuves, qui ne figurent pas au programme des JO de Londres, la surprise est venue du représentant de Hong-Kong, Kwok Ho Ting, qui a gagné le scratch devant l'Italien Elia Viviani et le Français Morgan Kneisky.

Kwok a attaqué dans les dix derniers tours de la course longue de 15 kilomètres. Il a résisté à la poursuite de Viviani, l'un des espoirs du cyclisme italien, alors que l'Australien Cameron Meyer, l'un des favoris de l'épreuve, n'a pu faire mieux que 7e.

Kowk a signé le deuxième succès de Hong-Kong dans cette épreuve, quatre ans après Kam Po Wong.

Les deux autres titres sont revenus à Panarina, en l'absence des deux précédentes championnes du monde du 500 m dames (Krupeckaite, Meares), et à Sharakova, la seule des concurrentes à prendre un tour d'avance dans la course aux points. Au regret du public néerlandais qui a encouragé sa championne, Marianne Vos (7e pour finir), à chacune de ses nombreuses attaques.