Patrice Evra: «J'ai été un bon capitaine»

FOOTBALL Le défenseur de Manchester United se confie sur son retour en équipe de France, neuf mois après Knysna...

Propos recueillis par Alexandre Pedro

— 

Patrice Evra en discute avec Florent Malouda, le 21 mars 2011, à Clairefontaine.
Patrice Evra en discute avec Florent Malouda, le 21 mars 2011, à Clairefontaine. — A.PIERRE/SIPA

A la différence de Franck Ribéry, il est arrivé sans lettre mais avec un message bien préparé et mémorisé. Avant que le bal des questions ne débute, Patrice Evra a tenu rappeler qu’il avait été condamné «en tant que capitaine et non en tant que meneur» pour son implication lors l’épisode du bus. Ce mercredi à Clairefontaine, il y avait encore comme du Knysna et l’emploi de la troisième personne du singulier dans l’air. «Les gens qui connaissent le vrai Patrice Evra savait que Patrice Evra allait revenir.»

Avez-vous présenté vos excuses au groupe?

Certains ont la mémoire courte. J'ai été le premier joueur à m'excuser après l'élimination de l'équipe de France en Afrique du Sud, et à demander aux joueurs l'abandon des primes. J’ai donné une interview en juillet où certains attendaient à ce que je mette de l’huile sur le feu. Au contraire, j’ai plaidé pour un grand pardon. 

Quelle a été la teneur de votre discussion avec Laurent Blanc?

Laurent Blanc est quelqu’un de très franc. Il m’a dit des choses que je ne peux pas vous répéter. 

Avez-vous eu peur de ne jamais revenir?

Je n'ai jamais eu peur de ne pas revenir en équipe de France. J'ai travaillé comme un fou pendant ma suspension. Je pense que j'ai été sélectionné pour mes qualités sportives. Sincèrement, j'étais confiant. Malgré tout, j'étais fier d'être le capitaine de cette Coupe du Monde. J'y ai mis mon cœur et j'étais en paix avec moi-même. Je pense que j'ai été sélectionné grâce à mes qualités sportives. 

Revivez la conférence de presse de patrice Evra en live comme-à-la-maison

Etes-vous animé par un sentiment d’injustice?

J'étais le capitaine. J’ai dit aux joueurs que si on devait couper la tête à quelqu’un, ça serait la mienne. J’ai été condamné en tant que capitaine pas en tant que meneur, la commission d’enquête l’a bien noté. 

Avec quel statut revenez-vous dans cette équipe?

C’est quoi avoir un statut? Je reviens pour être performant et gagner avec mon pays comme je le fais avec mon club. J’ai surtout envie de tournoi la page, d’écrire une nouvelle histoire. Je veux être une solution, pas un problème. Pour les joueurs, j’étais un bon capitaine vous pouvez tous leur demander. J’ai été fier d’être le capitaine de cette équipe lors de la Coupe du monde. 

Le public français risque, lui, de plus vous en vouloir...

Un stade c'est comme une arène, il y aura toujours des sifflets. Après la Coupe du monde, je suis allé manger dans Paris, et je n'ai pas eu le sentiment que le peuple français m'en voulait. J’ai surtout croisé des gens qui ont eu des mots gentils pour moi. 

Acceptez-vous le brassard de capitaine à nouveau si jamais on vous le propose?

Bien sûr… Bien sûr…