Laurent Blanc: «Evra et Ribéry doivent être irréprochables»

FOOTBALL Le sélectionneur des Bleus justifie le retour des bannis...

Propos recueillis par B.V.

— 

Laurent Blanc lors d'une conférence de presse, le 8 février 2011
Laurent Blanc lors d'une conférence de presse, le 8 février 2011 — G.FUENTES/REUTERS

Ce n’est pas faute d’avoir prévenu. Rabâchant ces dernières semaines que la porte n’était pas fermée et que seuls les «critères sportifs comptaient», Laurent Blanc a finalement rappelé Patrice Evra et Franck Ribéry, deux mutins de Knynsa, pour affronter le Luxembourg et la Croatie. Sans omettre de prévenir les deux revenants contre tout écart de comportement.

Rappeler Patrice Evra et Franck Ribéry, est-ce fermer définitivement la page Knysna?
Non. Il ne s’agit pas de montrer quoi que ce soit ou de vouloir délivrer un message. Depuis que je suis sélectionneur, je m’appuie sur des critères sportifs en me rappelant de ce qui s’est passé. Si on veut fermer ce chapitre-là, il faut assumer certaines choses. Ce sont des choix sportifs, et uniquement sportifs.

Leur état d’esprit est-il une interrogation pour vous?
On peut se poser des questions, comme pour d’autres. Mais j’ai été très clair là-dessus, il faut qu’ils soient irréprochables. Si c’est bien, tout le monde sera gagnant. Si ça ne l’est pas, il faudra que je prenne des mesures radicales. Ils ne peuvent pas se permettre, avec ce qu’il s’est passé, de ne pas avoir un état d'esprit irréprochable.

Le retour de Patrice Evra doit beaucoup à l’absence d’Eric Abidal…

On a appris mardi soir une information qui nous a tous attristé. J’ai eu Eric au téléphone qui m’annonçait ce que vous savez. A partir de là, Il y a eu une réflexion nouvelle: Il y a des absents, quels sont les critères sportifs pour permettre d’aligner les meilleurs joueurs? Et voilà la liste que j’ai donnée. Il fait partie des meilleurs arrières gauches. J’ai décidé de le prendre pour cela. On n’est pas titulaire indiscutable à Manchester sans avoir certaines qualités. J’attends de lui qu’il démontre que qu’il a retrouvé une certaine efficacité dans le domaine défensif. A lui d’avoir les  bons comportements, d’assumer certaines choses et de donner les meilleures réponses aux questions que beaucoup de gens se posent.

Vous expliquiez il y a quelques temps que Franck Ribéry était indispensable à l’équipe de France à son meilleur niveau. Y est-il?
Pas encore. Franck Ribéry est sur le bon chemin. Il est mieux physiquement, au niveau de la vitesse, et il a enchainé quatre ou cinq matchs sans être gênés par ses blessures. On a vu un bon Franck face à l’Inter de Milan. J’estime qu’il est en assez bonne forme pour ces matchs face au Luxembourg et à la Croatie.