Byron Kelleher soupçonné d'activité illégale d'agent

RUGBY Futur demi de mêlée de l'Aviron, il a contacté des joueurs néo-zélandais pour qu'ils rejoignent le Pays-Basque...

© 2011 AFP

— 

Le Toulousain Byron Kelleher contre le Leinster, le 1er mai 2010 à Toulouse.
Le Toulousain Byron Kelleher contre le Leinster, le 1er mai 2010 à Toulouse. — P.Pavani /AFP

Le demi de mêlée néo-zélandais de Toulouse Byron Kelleher pourrait faire l'objet d'une enquête pour une présumée activité illégale de la fonction d'agent après avoir contacté des joueurs néo-zélandais pour le compte de Bayonne, rapporte le quotidien New Zealand Herald. Kelleher, 34 ans, aurait «parlé (aux All Blacks) Neemia Tialata et Sitiveni Sivivatu, entre autres, au cours des dernières semaines, pour qu'ils le rejoignent à Bayonne après la Coupe du Monde», écrit le quotidien néo-zélandais. «Il semblerait que Kelleher ait été plus naïf que malintentionné et a pu être pris dans une lutte de pouvoir pour le contrôle du club de Bayonne dans lequel Bernard Laporte joue un rôle», poursuit le quotidien.

«Un des joueurs contacté par Kelleher a dit qu'il avait été mis sous pression pour laisser son agent hors du coup», écrit également le New Zealand Herald. Bernard Laporte, ancien entraîneur du XV de France (1999-2007) puis secrétaire d'Etat aux Sports (2007-2009), a quitté vendredi ses fonctions d'administrateur de Bayonne qu'il occupait depuis novembre 2010. Cette annonce a été suivie du départ en fin de saison de l'homme d'affaires Alain Afflelou, principal sponsor du club. Les deux hommes sont en conflit ouvert avec le président du club Francis Salagoïty.

Sixième du classement du Top 14, Bayonne reçoit Toulouse samedi lors d'une rencontre délocalisée à Saint-Sébastien (Espagne). Kelleher a rejoint Toulouse après le Mondial-2007. Le club toulousain a d'ores et déjà fait savoir qu'il ne conserverait pas le Néo-Zélandais à l'issue de la saison. Sollicité par l'AFP, le président de la Commission des agents de la Fédération française de rugby, Antoine Marin, n'a pas confirmé l'ouverture d'une procédure à l'encontre de Kelleher. Une réunion de la commission est prévue mardi et le cas pourrait être abordé.