L'équipe-type de Ligue 1

FOOT 20minutes.fr profite de la trêve pour composer son onze du début de saison...

A.P.

— 

Le milieu de Sochaux, Marvin Martin (en jaune) à la lutte avec le Bordelais Fernando, le 19 décembre 2010 à Sochaux
Le milieu de Sochaux, Marvin Martin (en jaune) à la lutte avec le Bordelais Fernando, le 19 décembre 2010 à Sochaux — E.Pol / SIPA

A la mi-temps de cette saison 2010/2011 de Ligue 1, 20minutes.fr relève les compteurs pour composer son équipe type de ces cinq premiers mois. Prime au champion d’automne, quatre Lillois squattent le onze de départ. La relève est présente dans un milieu de terrain alliant l’abattage toulousain à la technique sochalienne. Alors qu’un quatuor de feu devant se chargera de mettre le ballon au fond.

>> Et pour retrouver l'anti-équipe type, cliquez ici
 
Gardien

Cédric Carrasso (Bordeaux)
 
A Bordeaux, l’arbre qui cache la forêt (et un jeu d’une tristesse insondable) s’appelle Cédric Carrasso. Si les Girondins s’accrochent encore au peloton de tête, c’est surtout grâce au talent de leur portier.
 
Défense

Mathieu Debuchy (Lille)
 
Le joueur de devoir par excellence. Toujours prêt à prendre son couloir, il sait aussi aller au mastic. «Il met la tête là où d'autres ne mettraient pas le pied», disait de lui Claude Puel. En y réfléchissant bien, et si c’était lui le prochain arrière droit des Bleus?
 
Kader Mangane (Rennes)
 
Parce qu’il faut toujours un «bad cop» dans une défense, Mangane sera notre défenseur dur sur l’homme. Là où le Rennais passe, l’attaquant adverse ne se relève pas toujours. Pas un hasard si Rennes dispose de la défense la plus hermétique de Ligue 1.
 
Sylvain Armand (PSG)
 
Le revenant. Placé en charnière centrale en début de saison, Armand apporte sa lecture du jeu et sa qualité de relance à la défense parisienne (+1 pour sa ressemblance frappante avec Ron Perlman, le Hellboy de Guillermo del Toro).
 
Franck Béria (Lille)
 
Un choix par défaut il faut l’avouer. Trémoulinas bridé à Bordeaux, Cissokho trop inconstant avec Lyon, le Lillois coiffe sur le poteau le Parisien Siaka Tiéné. Capable d’évoluer à tous les postes en défense ainsi qu’en milieu de terrain, Béria est le couteau suisse du Losc. Un type capable de dépanner partout sans se poser de question.
 
Milieu
 
Etienne Capoue (Toulouse)
 
Le Vieira de la Garonne. Grand, technique, Capoue ne perd presque jamais un duel et tacle comme personne en Ligue 1. Il lui reste encore à s’affirmer offensivement mais le potentiel est là et il est énorme.
 
Marvin Martin (Sochaux)
 
Certains le surnomment déjà le Xavi du Doubs. Meilleur passeur du championnat, Martin dribble, oriente le jeu et joue toujours juste. Voilà le genre de garçon qui manquait cruellement au football français.
 
Nenê (PSG)
 
Est-ce qu’il faut vraiment justifier la présence du meilleur joueur de Ligue 1 dans cette équipe?
 
Eden Hazard (Lille)
 
Le talent excuse tout. Sur les deux derniers mois seulement, le Belge emporte la décision et fait oublier un début de saison moyen. Profitez-en, sa présence en Ligue 1 est comptée.
 
Attaque

Moussa Sow (Lille)
 
L’affaire de l’année. Arrivé libre de Rennes, Sow a mué d’attaquant de couloir doué mais maladroit en renard des surfaces. Avec déjà 14 buts à la trêve, il a pris une option sur le titre de meilleur buteur du championnat.
 
Lisandro Lopez (Lyon)
 
Quand l’Argentin n’est pas blessé et ne tire pas la tronche, aucun doute possible: le meilleur attaquant de Ligue 1, c’est lui. Et ce n’est pas un hasard si la résurrection  de Lyon coïncide avec son retour en forme.

Remplaçants:
 
David Ospina (Nice), Mamadou Sakho (PSG), Benoît Pedretti (Auxerre), Mathieu Valbuena, Dimitri Payet (Saint-Etienne), Kevin Gameiro (Lorient).
 
Entraîneur: Alex Dupont (Brest)  Président: Michel Seydoux (Lille)