L'exploit princier des SR Colmar

©2006 20 minutes

— 

Historique

Les coéquipiers de Sinama Somphouchanh ont écrit hier soir l'une des plus belles pages de l'histoire du club et de la Coupe de France

En battant l'AS Monaco (1-0), 9e de L1, Colmar s'est qualifié pour les 8es de finale pour la première fois depuis 1948

Le 3e de sa poule de CFA 2 réalise au passage la plus impressionnante performance de ces 16es de finale

Alors que les 5 000 supporteurs engourdis du Stadium attendaient avec anxiété la séance des tirs aux buts, François Bader surgissait pour percer l'épais brouillard

Idéalement servi de la gauche par Vincent Milliet, cet informaticien de 27 ans reprenait l'offrande d'une superbe tête décroisée (1-0, 114e)

« C'est énorme, le plus beau but de ma carrière », lançait dans un vestiaire ivre de joie le nouveau héros des Verts, entré à l'heure de jeu

« C'est inimaginable, renchérissait à ses côtés Dominique Lihrmann

On n'avait pas rêvé un tel déroulement, une telle apothéose

Mais je réaliserai seulement dans vingt-cinq ans

En tout cas, ça valait le coup de jouer

» Car le match n'aurait pas dû avoir lieu

Déneigée dans l'après-midi, la pelouse du Stadium était gelée et très glissante, rendant la pratique du football périlleuse

Logiquement, le spectacle n'était pas au rendez-vous, les glissades succédant aux imprécisions techniques

Dominateur, Monaco se créait les meilleures occasions par Serge Gakpe (67e et 75e)

Mais le gardien colmarien se montrait infranchissable, comme sur le penalty de David Gigliotti qu'il repoussait à la 83e

L'exploit était en marche

Jérôme Sillon