«Pierrot» Labat, le fidèle lieutenant

François Grenet Christophe Dugarry et Bixente Lizarazu s’en souviennent encore. Comment ces anciens joueurs Marine et Blanc pourraient-ils oublier la célèbre verve de « Pierrot » Labat (68 ans) sur les plaines du Haillan ? C’est en 1952 que commence l’his

© 20 minutes

— 

François Grenet Christophe Dugarry et Bixente Lizarazu s’en souviennent encore. Comment ces anciens joueurs Marine et Blanc pourraient-ils oublier la célèbre verve de « Pierrot » Labat (68 ans) sur les plaines du Haillan ? C’est en 1952 que commence l’histoire d’amour entre les Girondins et « Pierrot » Labat, l’un des adjoints de Michel Pavon. « J’avais 16 ans, j’arrivais des Landes », se souvient-il. Evoluant en réserve au milieu de terrain, il côtoie les pros. Mais une grave blessure au genou met un terme à sa carrière à l’âge de 22 ans. « Les Girondins m’ont soutenu, mais je n’ai jamais rejoué. » Didier Couecou, le directeur sportif des Girondins, prend alors contact avec lui. En charge des minimes, il devient par la suite l’adjoint de Goubet au centre de formation et accueille Bixente Lizarazu, avec lequel il continue à entretenir d’étroites relations. Favorable à un entraînement spécifique pour chaque poste, Labat rappelle que « dans le foot, il faut tout ramener au jeu ». Il va ensuite voir arriver Zinédine Zidane et travailler avec Gernot Rohr, Rolland Courbis, Elie Baup – « qui m’a mis sur le banc des pros en 1997 » – puis Michel Pavon. Aujourd’hui, Pierrot Labat est entraîneur technique de la post-formation. Il effectue un travail individualisé avec les joueurs en méforme ou qui reviennent de blessure, comme dernièrement Darcheville. Et de lancer : « La passion est toujours là et j’aime mon club. Mon plaisir est de donner aux joueurs les moyens de s’exprimer, en tenant un discours toujours apaisant. » Félix Chiocca

Mots-clés :

Aucun mot-clé.