Tsonga est encore trahi pas son corps

TENNIS Le Français a été contraint à l'abandon face Youzhny...

A.P.

— 

Le tennisman Français, Jo-Wilfried Tsonga, lors de son abandon à Roland-Garros, face à Mikaïl Youzhny, le 30 mai 2010.
Le tennisman Français, Jo-Wilfried Tsonga, lors de son abandon à Roland-Garros, face à Mikaïl Youzhny, le 30 mai 2010. — B.Teissier/REUTERS
De notre envoyé spécial à Roland-Garros

Il est arrivé avec une lombalgie tout juste soignée, il est reparti avec les abdominaux meurtris. Jo-Wilfried Tsonga a quitté Roland-Garros la tête basse et le corps cabossée de partout. Blessé aux muscles fessiers lors de son tour précédent face Thiemo De Bakker, le Français a été contraint à l'abandon face Mikhail Youzhny (le Russe menait 6-2 dans ce 8e de finale). Le tennis français perd son dernier représentant et a toute une seconde semaine pour tirer les conséquences d'un Roland-Garros aussi triste que le ciel de Paris ce dimanche.

Tard devant la presse,  Tsonga est venu livrer le premier verdict du médecin. «Exactement, je ne sais pas de quoi je souffre. Je dois passer des examens lundi. Le docteur a parlé d’une lésion au grand droit. Le psoas est peut-être touché aussi», annonce le Français la mort dans l’âme.  


«Je suis frustré»

Dès les premiers échanges, le public du Central a compris que son champion n'était pas dans son assiette. Incapable de poser ses appuis en coup droit, Tsonga a serré les dents, fait appel au kiné pour masser de longue minutes son genou droit, rien n'y a fait: la douleur l'a terrassée. «Je suis frustré, enrage le numéro un français. Je sens que ce match est largement à ma portée et que je peux aller beaucoup plus loin dans ce tournoi»


Cette nouvelle tuile n'est qu'une des péripéties médicales qui balisent la carrière du joueur depuis ses débuts. Longtemps freiné dans son éclosion par une hernie discale, Tsonga renonce à Roland-Garros en 2008 pour un problème de ménisque. Interrogé sur l'état de santé de son protégé avant le match, Eric Winogradsky ne cachait pas son inquiétude. Pour «Wino», Tsonga continue de payer le prix de ses blessures du passé. «Toutes ses blessures sont la conséquence de sa hernie discale. Jo se réveille parfois avec une gêne ou une raideur. Et, quand le temps change, comme c'est le cas en ce moment sur Paris, son organisme le lui fait sentir.» Avec cette nouvelle blessure, c'est peut-être sa saison sur gazon qui est déjà compromise. Si les  examens confirment le premier diagnostic, Tsonga pourrait être éloigné des courts pour trois semaines.