L'Europe, mais pas celle qu'ils espéraient

Antoine Maes

— 

Yohan Cabaye est à terre, Lille, 4e, échoue à un seul point de la Ligue des champions.
Yohan Cabaye est à terre, Lille, 4e, échoue à un seul point de la Ligue des champions. — F. TANNEAU / AFP

Lorient est vraiment une ville maudite pour les Lillois. Il y a deux ans, le Losc y avait abandonné une qualification pour la coupe de l'UEFA. Dimanche, au Moustoir, c'est la Ligue des champions qui a glissé des doigts nordistes, après une défaite (2-1), froide comme une lame de poignard.

Un revers logique. Après trente minutes de jeu, le Losc se porte bien. Ricardo Costa a ouvert le score (0-1, 33e), et sans être irrésistibles, les Dogues semblent maîtriser leur sujet... avant de craquer. Sur une erreur de Mavuba, Gameiro égalise (1-1, 37e). Le vent tourne complètement dès le retour des vestiaires, avec un pénalty raté par Cabaye, lui qui n'en avait manqué qu'un seul jusque-là cette saison. Lille se met alors à reculer, presque à paniquer, et la faiblesse des latéraux finit par profiter à Jouffre (2-1, 65e). A ce moment là, grâce au match nul des Sochaliens face à Auxerre, le Losc est toujours en Ligue des champions. Mais Hengbart remet l'AJA sur le podium en toute fin de match. Sur la pelouse, les Nordistes l'apprennnent et sont effondrés, à l'image de Cabaye, en pleurs.

Un arbitrage contesté. « On a été sous-arbitrés », peste Rudi Garcia après le match. Pour l'entraîneur lillois, Audard aurait dû être expulsé après sa faute sur Gervinho amenant le penalty. Comme Mandanda une semaine avant contre l'OM. « J'ai du mal à comprendre que d'une semaine sur l'autre, des actions similaires ne soient pas arbitrées de la même manière », renchérit Rio Mavuba. Dans les coulisses, son coach éructe à quelques mètres des caméras de Canal +. « Il a eu des instructions ou quoi ? », hurle Rudi Garcia.
Et maintenant ? Lille termine 4e. Hier midi, lors du barbecue d'adieu au Domaine de Luchin, les Lillois se diront qu'ils terminent avec le record historique de points du club (70) et la meilleure attaque (72). Mais ils auront surtout un énorme regret, celui de ne pas goûter à la Ligue des champions. « Ce n'est pas du tout un cauchemar. Ça reste une très bonne saison », assure Michel Seydoux. Pour le président lillois, le plus dur va commencer. Hazard et Gervinho ont annoncé leur souhait de rester, mais comment les garder si des offres énormes arrivent ? Rami et Cabaye sont annoncés partants. Et le chantier des prolongations de contrat (Balmont) va commencer.

Aulas

Lyon finalement dauphin de l'OM, Jean-Michel Aulas en a profité pour tacler le Losc. « Lille était devenu un peu hautain, les Lillois nous ont snobé », a lancé JMA, en expliquant avoir appeléle président lorientaispour le féliciter.