Transferts: Quand Didier Deschamps demande du «sang frais»

FOOTBALL L'entraîneur de l'OM compte bien étoffer son effectif pour jouer les premiers rôles en Ligue des champions. Avec les moyens du bord...

La rédaction sport

— 

Le président de Marseille Jean-Claude Dassier (à g.) et l'entraîneur Didier Deschamps euphoriques lors du sacre de l'OM en championnat, le 5 mai 2010 au Stade Vélodrome.
Le président de Marseille Jean-Claude Dassier (à g.) et l'entraîneur Didier Deschamps euphoriques lors du sacre de l'OM en championnat, le 5 mai 2010 au Stade Vélodrome. — Sipa

Deux jours après le sacre de Marseille, la question du recrutement phocéens anime déjà toutes les discussions. Pour franchir un cap et pallier les départs probables de plusieurs éléments (Niang, Taïwo, Cheyrou, Ben Arfa), l’OM doit se renforcer. Le club doit «amener du sang frais», «mettre un peu d’ébullition» dans son groupe, selon Didier Deschamps, interrogé par L’Equipe.

A l’inverse de Jean-Claude Dassier qui s’imagine déjà soulever la Ligue des champions la saison prochaine, le coach olympien reste prudent. «Il ne faut pas faire rêver les gens. On n’est pas dans la situation des années 1990 où l’objectif était de gagner la Ligue des champions.» Avant de rêver d’Europe, l’objectif est déjà de s’inscrire dans la durée, en L1. Pour cela, Deschamps a déjà ciblé quelques joueurs. «Le choix est vaste, j’ai une idée assez précise. Après tout est une question de moyens et de masse salariale. Je sais ce que j'ai et qu'il est possible d'avoir mieux. Mais je ne sais pas si on peut avoir mieux.»

Pour cela, il ne se pressera pas. «C’est dans les plus grandes victoires qu’on fait les plus grandes conneries», glisse le coach olympien sans évoquer le nom de recrues potentielles. Le quotidien avance néanmoins celui de l’Auxerrois Jelen, après ceux d’Alou Diarra et Jimmy Briand. L’attaquant polonais, en fin de contrat en 2012 bénéficierait d’une clause de départ de 3 millions d’euros. Un prix très attrayant pour un joueur auteur de 14 buts cette saison