Rafael Nadal corrige Jo-Wilfried Tsonga

A.P.

— 

Le tennisman Jo-Wilfried Tsonga à Miami lors de son match contre Juan-Carlos Ferrero le 30 mars 2010
Le tennisman Jo-Wilfried Tsonga à Miami lors de son match contre Juan-Carlos Ferrero le 30 mars 2010 — A.Innerarity/REUTERS
Rafael Nadal va mieux, beaucoup mieux, demandez plutôt à Jo-Wilfried Tsonga. En quart de finale du Masters 1000 de Miami, le Français n’a pas pesé lourd contre un Nadal enfin épargné par les pépins physiques. L’Espagnol a plié l’affaire en deux sets secs (6-3, 6-2) et disputera une place en finale face à l’Américain Andy Roddick. Après la rencontre, Tsonga n’a pu que pester contre son incapacité à convertir ses nombreuses balles de break.  «C'est ce 0 sur 8 qui me coûte le match, déplore le numéro un tricolore. Si j'en avais réussi une ou deux, ça aurait pu changer le cours de la rencontre. J'ai la frustration de ne pas avoir été bon dans les moments où il le fallait».

>> Voir le tableau du tournoi


Depuis sa demi-finale à l’Open d’Australie fin janvier, Tsonga peine à faire décoller sa saison et vient de vivre une tournée américaine mitigée. Plutôt que de se lamenter, le Manceau donne rendez-vous sur terre battue où il entend régler quelques comptes.  «J’'ai été un peu froissé au début de ma carrière parce que tout le monde disait que je ne savais pas jouer sur cette surface. Pourtant, j'ai la conviction que je peux y faire quelque chose de grand. Cela me ferait plaisir de faire taire certaines mauvaises langues», espère-t-il. On ne demande qu’à voir.