Fauvergue revient dans le vent

Floréal Hernandez

— 

Nicolas Fauvergue a été battu dans le jeu de tête, hier après-midi, face à Compiègne en CFA. C'est assez rare pour être signalé. Blessé à la cheville gauche depuis le 19 février, le meilleur buteur strasbourgeois, 11 réalisations, a fait sa rentrée avec la réserve du RCS contre les Picards (1-1). Mais ce ne sont pas les défenseurs de l'Oise qui l'ont dominé dans le jeu aérien, mais les bourrasques qui balayaient Molsheim.
« Avec le vent, il n'y a pas eu de rythme dans le match. Je ne suis pas sûr qu'une bonne séance physique ne m'aurait pas été plus bénéfique. Au moins, j'ai retrouvé des sensations », positive l'attaquant, auteur de la passe décisive sur le but de Seid Khiter. « C'est bon pour sa confiance », note Pascal Janin, observateur attentif des performances des

dix pros présents.

« La cheville a tenu »
Si, hier, il a joué 90 minutes, Nicolas Fauvergue sait qu'il en sera incapable contre Metz, lundi soir. « Mais je pourrai aider les copains sur une demi-heure ou trois quarts d'heure. » Surtout, il s'est rassuré sur l'état de sa cheville. « Au départ, j'avais un peu peur d'y aller, car ma cheville gauche, la blessée, est celle de mon pied d'appui. Mais elle a tenu, ne m'a pas gêné, ni fait mal. Il n'y a plus d'appréhension. » Pour preuve, une volée acrobatique tentée et ratée.
Autre pro à s'être distingué, Albert Baning. Le milieu camerounais a alterné le bon – « J'ai bien aimé son aisance technique, sa relance propre », dixit Pascal Janin – et la boulette avec une relance foirée convertie en but par Compiègne. Ce nul contre les Picards est le 19e match sans succès de la réserve du RCS.