Hortefeux s'attaque aux groupes de supporters

FOOT Une demi-douzaine d'entre eux pourraient disparaître...

M. P.

— 

Les policiers se placent devant la tribune des supporters parisiens au Parc des princes lors de PSG-OM le 28 février 2010.
Les policiers se placent devant la tribune des supporters parisiens au Parc des princes lors de PSG-OM le 28 février 2010. — MYSTY/SIPA

Le ministère de l’Intérieur veut faire place nette. Dans les semaines à venir, plusieurs groupes de supporters parisiens vont être dissous ou suspendus, en réponse aux violences constatés dans les stades de Ligue 1. Selon Le Parisien, au moins six groupes impliqués dans des actes de violence ou de racisme pourraient ainsi disparaître. Parmi celles-ci, les Supras, les Authentiks et les Grinta de la tribune Auteuil à Paris. L’interdiction pourrait aussi concerner la Brigade Sud à Nice, Butte Paillade 91 et Armata Ultras 02 à Montpellier, ainsi que Cosa Nostra à Lyon. L’Etat montre donc les crocs, mais la suppression de ces groupes suffira-t-elle à éliminer la violence? La dissolution des Boulogne Boys parisiens en 2008 [après l’affaire de la banderole anti-Ch’ti] n’a semble-t-il pas eu les effets escomptés