Accueil glacial pour la nouvelle patinoire

© 20 minutes

— 

Le nouveau visage de la patinoire de Bordeaux Mériadeck ne fait pas que des heureux. Après de longs mois d’exil à l’antenne du Lac pour cause de travaux, le retour des patineurs dans le centre ville se fait sur la pointe des patins. « Certes, nous avons des vestiaires flambant neufs. Mais la fréquence de nos entraînements est réduite à cause des concerts », regrette Jean-François Pierrot, le président du Bordeaux Gironde hockey sur glace. Cette année, le club a engagé onze équipes, dont une en D2. Pour certaines catégories, les objectifs de résultats ont été revus à la baisse faute de créneaux suffisants pour s’entraîner. Devant le tableau d’affichage où est inscrit le planning des rencontres, Louis Moreau est perplexe : « A cause des spectacles, nous sommes obligés de recevoir à Anglet et non plus à Bordeaux », s’insurge cet hockeyeur évoluant en cadets élite. Le sentiment d’être mis sur le banc de touche est aussi partagé par la section patinage. « Il faut maintenant renflouer les caisses, et le seul moyen c’est de remplir les lieux avec des artistes », résume le président du Bordeaux sports de glace, Dominique Robert. De son côté, la société Axel Véga, gestionnaire de la salle, se montre moins alarmiste : « Cette année, les équipes devront davantage partager la patinoire, mais l’an prochain l’équilibre reviendra », assure la directrice Brigitte Jannings. D’ici là, les clubs bordelais continueront à chercher désespérément leurs supporteurs. Des fans de sports de glace, pas des groupies. David Madej

budget 5 331 621 E ont été déboursés pour rénover la patinoire. Pour le patinage, une nouvelle rambarde a ainsi pu être installée. Des verres transparents ont remplacé les anciennes parois en plexiglas. La sonorisation a été refaite.