Des Lensois plutôt bons mais vaincus

— 

A Lens, cette saison, rien ne fonctionne jamais vraiment en même temps. A Lorient, samedi, c'est le jeu artésien qui a fait l'admiration. « En première période, je dirais presque qu'on a joué à la lorientaise. Il n'y aurait rien eu à dire si l'on avait mené 3-0 », soupire Jean-Guy Wallemme. Sauf que le Racing est revenu de Bretagne avec une défaite (1-0). D'abord, parce qu'Audard a dégoûté Jemâa au moins trois fois. Ensuite, parce que Marchal a planté un but assassin au début du dernier quart d'heure. Moralité, les Lensois ne sont pas encore totalement rassurés, même si leur matelas de treize points d'avance sur la zone rouge paraît confortable. « Pour la suite, il faut se servir du contenu de cette rencontre, mais régler à tout prix le réalisme dans les deux surfaces de réparation », suggère le coach artésien. Ce problème, les coéquipiers d'Eric Chelle tenteront de le résoudre contre Sochaux, samedi. Un dernier test avant le grand rendez-vous contre Saint-Etienne, en quart de finale de Coupe de France.A. M.