le racing passe près de l'exploit

thomas schaffner

— 

Strasbourg a montré un visage très solide durant toute la rencontre pour ramener le point du courage, face à une équipe qui sera en L1.
Strasbourg a montré un visage très solide durant toute la rencontre pour ramener le point du courage, face à une équipe qui sera en L1. —

Avant le match, les Strasbourgeois auraient sûrement signé pour ramener, vendredi soir, un point (0-0) de leur déplacement à Caen, leader de Ligue 2 et seule équipe invaincue sur son terrain. Pourtant, à l'heure du bilan, les hommes de Pascal Janin, qui n'ont toujours pas remporté le moindre match loin de la Meinau, pouvaient logiquement nourrir quelques regrets à la vue du scénario de cette rencontre de la 26e journée. En ratant un penalty par Rodrigo dès les premières minutes de jeu, après une faute incontestable de Leca sur le jeune Brahmia, le RCS a manqué une véritable occasion de prendre les commandes de la partie face à des Caennais dominateurs mais contrariés par le bloc alsacien.
Bien regroupée en défense, la formation bas-rhinoise aurait même pu s'imposer en fin de partie sur des contres. « On peut vraiment avoir des regrets, confirme Stéphane Cassard, le gardien de but strasbourgeois. Même si on a senti que le match pouvait basculer d'un côté comme de l'autre. Pour nous, sur le penalty au début, et pour eux avec la barre à la fin. On a quand même mal négocié certaines bonnes situations de contres. Mais vu notre situation au classement, ça reste tout de même un bon point de pris sur le terrain d'une équipe qui va monter en Ligue 1 la saison prochaine. »

Trois victoires et quatre nuls
Toujours invaincus en 2010, les Strasbourgeois restent sur une série de trois victoires et quatre nuls. Un bon bilan qui lui permet de se donner un peu d'air et de s'éloigner de la zone rouge en gagnant une place au classement.
Désormais douzième, le Racing compte toujours cinq points d'avance sur le premier relégable, Châteauroux, entraîné par son ancien coach, Jean-Pierre Papin. « On voulait vraiment poursuivre cette série positive, poursuit le gardien de but strasbourgeois. Ce championnat de Ligue 2 est très serré, il faut absolument que l'on continue en renouvelant encore ce genre de performance mais avec l'efficacité en plus. » Sans leur meilleur buteur Nicolas Fauvergue (blessé pour un mois) et leur passeur Quentin Othon (suspendu), les Bleus auront montré un visage très solide durant toute la rencontre pour ramener le point du courage. « On a fait l'un de nos matchs les plus complets loin de nos bases, souligne Guillaume Lacour, le capitaine du RCS. On a été solides en défense et on a eu des occasions pour marquer. Le groupe a fait énormément d'efforts et ne pas perdre depuis le début d'année est une récompense de ce que nous faisons tout au long de la semaine. »

penalty

Sixième attaque de Ligue 2, avec 32 buts, le RCS n'est toujours pas parvenu à inscrire le moindre but sur penalty. Il aura tout de même fallu attendre 26 rencontres de championnat pour que les hommes de Pascal Janin en obtiennent un, vendredi à Caen, consécutif à un croc-en-jambe de Leca sur Brahmia, une nouvelle fois titularisé. Malheureusement, le milieu de terrain brésilien Rodrigo l'a complètement raté en frappant largement au-dessus des buts de Thébaux, le gardien caennais.