Pichon gagne au Touquet sur un coup de pot

— 

« Poulidor » n'a pas été assez discret. Hier, Yves Deudon (3e en 2003, 2e en 2008 et 2009) pensait bien avoir enfin remporté son premier Enduropale. Mais le pilote de l'Avesnois s'est vu infliger quinze minutes de pénalités pour machine non conforme, peu après avoir franchi la ligne d'arrivée en tête. Car sa Kawasaki ne respectait pas les normes sonores imposées (117 dB). Moralité, c'est le deuxième, Mickaël Pichon, qui triomphe pour la première fois sur le sable du Touquet. « C'est bizarre de gagner sur tapis vert. Mais nous, on a joué le jeu », explique le pilote Honda. Au troisième et dernier passage au stand, son équipe technique a en effet décidé de changer le silencieux sur son pot d'échappement, alors qu'il menait la course.

« Le respect de ces normes est un gage de pérennité de l'épreuve », justifie Jacques Bolle, le président de la Fédération française de moto, qui a imposé cette règle sous la pression des écologistes. Par un effet domino, c'est le jeune Adrien Van Beveren (19 ans) qui termine en 2e position. La dernière place sur le podium revient à un vétéran de l'Enduropale, Jean-Claude Moussé (38 ans), qui a été victime de la surchauffe de son embrayage au début du dernier tour. Ce tableau final vient en tout cas confirmer qu'au Touquet, la lutte des classes d'âge est bien engagée. W

T. B. et A. M.