Transat Jacques Vabre: Guillemot et Caudrelier remportent la course des monocoques

VOILE Après un peu plus de 15 jours de course...

La rédaction sport

— 

 Marc Guillemot, au départ du Vendée Globe en 2008.
 Marc Guillemot, au départ du Vendée Globe en 2008. — Reuters

Après avoir dominé presque toute la transatlantique, les Français Marc Guillemot et Charles Caudrelier (Safran) ont remporté mardi à Puerto Limon (Costa Rica), la course des monocoques de la 9e Jacques Vabre à la voile, partie du Havre le 8 novembre. Leur bateau (un avion, selon leurs adversaires), Safran a coupé la ligne à 02 h, 52 min et 10 sec (GMT), réalisant un temps de course de 15 jours, 19 h, 22 min et 10 sec (moy : 12,46 noeuds) sur les 4730 milles du parcours (1 mille: 1,852 km).


Belle victoire pour Marco qui use ses cirés depuis plus de 20 ans sur tous les voiliers. Lors du dernier Vendée Globe, c'est lui qui avait été secourir Yann Eliès, jambe fracturée. Il lui avait lancé des médicaments et avait tourné autour du blessé pendant des heures. Caudrelier est lui un jeune loup issu de la filière Figaro. 


>> Suivez l’arrivée du bateau virtuel 20minutes-fr


Quelques heures plus tôt, Franck-Yves Escoffier a savouré le passage de la ligne en multicoque. «Une arrivée comme celle-ci avec un tel accueil, j'ai été sidéré. Le feu d'artifice et le public, c'est un des moment forts.» Pour la troisième fois (après 2005 et 2007), le marin s’est imposé dans la Transat Jacques Vabre. Cette fois-ci, son co-skipper à bord du trimaran Crèpes Whaou! s’appelle Erwan Leroux. Les deux hommes ont mis 15 jours, 15 heures et 31 minutes pour joindre Le Havre à Puerto Limon. La performance de Crèpes Whaou! est toutefois à nuancer car, après la forte tempête qui a secoué la flotte à mi-course, il ne restait plus que deux concurrents (Guyader pour urgence Climatique et Région Aquitaine-Port Médoc) à Escoffier et Leroux. Le sprint final s’annonce beaucoup plus serré en monocoque.