Fabrice Santoro : une (longue) carrière en chiffres

TENNIS Le Français aime bien les stats. 20minutes.fr lui en offre une couche...

Matthieu Goar à Bercy

— 

 Fabrrice Santoro à Roland-Garros, le 26 mai 2009
 Fabrrice Santoro à Roland-Garros, le 26 mai 2009 — B.Tessier / REUTERS

De notre envoyé spécial à Bercy


Fabrice Santoro a toujours aimé les chiffres. S'il a poursuivi cette année, c‚est en partie pour porter le record de Grands Chelems disputés à 69. Encore récemment, il s‚est posé la question de continuer jusqu'à l'Open d'Australie pour être le premier tennisman à jouer sur 4 décennies. Le jour de sa retraite, 20minutes.fr lui doit bien un petit hommage en chiffres.

>> Pour revivre l'ambiance du dernier match de Santoro


1.
Comme le nombre de Coupe Davis remportée. Fabrice Santoro est en effet de l'aventure en 2001 lorsque la bande à Forget ramène le Saladier d'Australie face à l'équipe du numéro1 mondial Lleyton «Come on» Hewitt. Une Coupe Davis pas toujours synonyme de bonheur. Entre les deux finales perdues en 1999 et 2002, puis les tensions de la campagne 2006 (notamment avec Guy Forget), Santoro ne s'est pas forcément épanoui en équipe de France.

 

>> Pour voir le tableau de Bercy


2.
Comme son jeu à deux mains. Revers comme coups droits, Santoro a toujours tout tapé les deux mains bien accrochées au manche. Presque logique que son autobiographie parue cette année s'intitule «A deux mains».

7.
Comme le nombre de tournois remportés tout au long de sa carrière. Le premier en 1997 à Lyon, le dernier en 2008 à Dniepropetrovsk. «Au début de ma carrière, certains disaient que j'avais le potentiel pour gagner Roland-Garros. Moi j'ai toujours su que ce ne serait pas le cas mais je suis fier d'avoir su faire évoluer mon jeu», a déclaré dimanche Fabrice Santoro.

9. Comme le nombre de rencontres entre Marat Safin, la victime, et Fabrice Santoro, le bourreau. Sur ces 9 matchs, le Français a gagné 7 fois et le Russe cassé pas mal de raquettes. «Il a fait un blocage face à moi. En 99, il est l'un des jeunes espoirs du tennis. Il cartonne à Bercy puis commente le tirage de Moscou et déclare: "Jouer Santoro est la pire nouvelle pour moi." Evidemment je le bats et depuis, il n'y est jamais arrivé contre moi», a analysé Santoro dimanche. Le plus beau match du Français est sans doute sa victoire contre le Russe, à Roland-Garros en 2001, au terme de cinq sets acharnés. Comble de l'ironie : Safin fait lui aussi ses adieux au tennis cette semaine à Bercy.

 

 




37 ans.
Santoro arrête sa carrière à 36 ans et 11 mois. On n'est finalement assez loin des 43 ans de Ken Rosewall qui remporta en 1977 son dernier tournoi ATP à cet âge-là. Björn Borg avait 35 ans quand il tenta un bref retour avec sa vieille raquette en bois en 1991). Un conseil: ne pas imiter le Suédois qui s'arrête finalement en 1993, à 37 ans, après avoir accumulé les défaites au premier tour.

69
. Comme le nombre de Grand Chelem disputés par Fabrice Santoro. Le record dont il est le plus fier. Roger Federer en est par exemple à 42. Il faudrait que le Suisse joue encore 6 saisons et 3 Grand Chelem pour penser à égaliser le record de Fabrice Santoro. «Je pense qu'il n'y a que Federer qui puisse songer à avoir la même longévité car il ne tire pas trop sur son corps», a lâché James Blake à Bercy dimanche soir. Différence notable entre Federer et Santoro: le Français n'a jamais dépassé les quarts de finale d'un Grand Chelem (en Australie, en 2006).