Quand David Douillet évoque son point de vue sur «les tapettes»

HOMOPHOBIE Des propos tenus dans sa biographie parue en 2000...

R.S.

— 

David Douillet lors d'un meeting UMP le 26 juin 2009 à Paris.
David Douillet lors d'un meeting UMP le 26 juin 2009 à Paris. — SICHOV/SIPA

«Tous les hommes sont misogynes, sauf les tapettes». Ces propos auraient très bien pu sortir de la bouche de Louis Nicollin, le président montpelliérain, auteur d’une nouvelle sortie homophobe le week-end dernier après un match de Ligue 1. Mais ils ont été tenus par David Douillet, l’ancien champion olympique de judo, intronisé député en octobre à l’Assemblée nationale. Le Canard enchaîné exhume mercredi quelques petites phrases du nouveau député de l’UMP, publiées dans une biographie parue en 2000, «L'Ame du conquérant» (éd Robert Laffont).
 
L’ancien judoka y expose sa vision de la vie de famille et de la place de la femme dans la société. «J'ai une authentique admiration pour les femmes qui vouent leur vie aux leurs. C'est la mère qui a dans ses gènes, dans son instinct, cette faculté originelle d'élever les enfants.» Autant dire qu’elles n’ont pas grand-chose à faire sur un tatami. Douillet explique ainsi «qu’une femme qui se bat au judo ou dans une autre discipline, ce n'est pas quelque chose de naturel, de valorisant.»
 
L’ancien poids lourd assume pleinement sa misogynie. Pour une raison qu’il croit justifiable: «Tous les hommes le sont. Sauf les tapettes.» Par ce terme, il entend désigner les homosexuels «qui ne s'assument pas.» Seul Louis Nicollin avait compris.