Jonathan Wisniewski: «Notre ambition reste le maintien»

Recueilli par Mathieu Payen

— 

Ça vous inspire quoi d’avoir battu le Stade Toulousain?
Personnellement, c’est une grosse fierté parce que j’ai passé six ans là-bas. J’ai évolué dans toutes les catégories de jeunes. Collectivement, on peut considérer que c’est un match référence. On marque quatre points essentiels. Notre ambition reste le maintien et d’y parvenir le plus vite possible. Ça faisait plus de quinze ans que le club végétait en Pro D2, donc on reste humbles.

Le stade était plein. Est-ce une satisfaction?

C’est très important. Il y a deux ans, quand le président a repris le club, on a joué contre Lyon devant 800 personnes. Aujourd’hui, remplir le stade est un honneur. Si l’on veut qu’il soit régulièrement plein, il faut continuer à être performant.

Vous êtes en concurrence avec Andrew Mehrtens au poste d’ouvreur. Votre belle performance aujourd’hui [22 points) est-ce une victoire personnelle?
Non, pas du tout. Pierre [Berbizier, l’entraîneur] me fait confiance et j’essaie de donner le maximum. Mais avoir un grand joueur comme Mehrtens à ses côtés, c’est un honneur. Je vous promets que c’est quelqu’un d’exceptionnel, un mec en or. Même s’il n’était pas dans le groupe ce week-end, il m’a donné des conseils toute la semaine. C’est plutôt une chance d’avoir quelqu’un comme lui près de soi.

Avec vos bonnes prestations, pensez-vous à l’équipe de France?
Non, pas du tout. C’est vrai que c’est un rêve de gosse. Porter le maillot bleu reste l’objectif suprême. Mais pour le moment, il faut que j’enchaîne les bonnes performances en club.