Une génoise pas assez bien montée

Antoine Maes

— 

Ça commence à sentir très bon. Hier, les Lillois

ont fait un pas important vers la qualification en battant le Genoa (3-0). S'ils l'emportent dans quinze jours en Italie, les Dogues composteront définitivement leur billet pour les 16es de finale de la Ligue Europa. A la vue du match d'hier, ça n'a encore rien de certain.

Car avec cette équipe transalpine, il faut s'attendre à tout. Hier, elle a étalé des qualités très « lilloises » : une belle conservation du ballon, mais une minuscule efficacité. C'est ce qui a fait toute la différence, malgré Robert Vittek, qui a perdu deux face à face avec Amelia. Sur le premier, il aurait dû ouvrir le score (34e), et sur le deuxième, doubler la mise (47e). Entre-temps, le Slovaque avait su servir Obraniak, pour une tête splendide dans la lucarne génoise (1-0, 38e). Ça l'a sûrement un peu décoincé, puisque c'est lui, à la réception d'un centre de Vandam prolongé par Aubameyang, qui a su plier l'affaire (2-0, 63e). Sa réputation de « petit Barcelone » et son 3-4-3, le Genoa les avait sans doute laissés dans la soute de son avion, à côté de sa rigueur défensive. Car à cinq minutes de la fin, Eden Hazard s'est permis de prendre toute la défense génoise à revers pour appuyer un peu plus l'humiliation (3-0, 85e). C'est une belle claque, et les Italiens ne risquent pas de tendre l'autre joue chez eux dans quinze jours. W