Service minimum pour Marseille

FOOT L'OM s'impose à Zurich (1-0) grâce à un but d'Heinze et reste en course en Ligue de champions...

Jérémy Tordjman

— 

 Gabriel Heinze auteur du seul but marseillais contre le FC Zurich, le 21 octobre 2009 à Zurich.
 Gabriel Heinze auteur du seul but marseillais contre le FC Zurich, le 21 octobre 2009 à Zurich. — A.Wiegmann / REUTERS

Ils étaient absents lors de la dernière victoire de l'OM à Nancy (0-3) en championnat. Leur retour était attendu et il a été décisif. Lucho Gonzalez, passeur décisif, et Gabriel Heinze, buteur, ont permis à l'Olympique de Marseille de prendre les trois précieux points de la victoire face à Zurich, hier soir (0-1). Avec cette victoire, les Marseillais se relancent pleinement dans la course aux huitièmes de finale , même s'ils devront confirme lors du match retour, dans quinze jours au Vélodrome.

>> Un match à revivre en live en cliquant ici

Didier Deschamps a donc surpris tout le monde en titularisant Gabriel Heinze au poste d'arrière gauche. Si son retour dans l'équipe type ne faisait aucun doute, personne n'imaginait Taye Taiwo débutait sur le banc de touche. L'entraîneur marseillais a également reconduit le 4-2-3-1 aligné face à Nancy, avec Lucho Gonzalez en position de meneur de jeu. «El Commandante» n'a toujours pas retrouvé à son meilleur niveau, mais il a été décisif hier soir. Sur un coup franc rapidement joué avec Bonnart, il centrait parfaitement pour Heinze au second poteau, qui ouvrait la marque du pied droit! Un but 100% argentin qui permet à l 'OM de signer sa première victoire en Ligue des Champions depuis le succès à Anfield contre Liverpool (0-1), le 3 octobre 2007.

Et maintenant, Paris

Une belle performance qui ne gommera certainement pas le niveau de jeu de la première période. D'un côté, une formation du FC Zurich pathétique, multipliant les fautes et les approximations. A se demander si c'était la même équipe qui avait battu Milan (0-1) à San Siro. De l'autre, des Olympiens volontaires, mais trop désordonnés pour inquiéter les Suisses. Fort heureusement, les hommes de Didier Deschamps ont redressé la barre en seconde période, même si l'entraîneur marseillais peut regretter le léger relâchement après le but d'Heinze. Mais, cette fois-ci, l'OM n'a rien lâché et n'a pas commis la petite erreur de trop. Malgré l'expulsion de Bonnart en fin de match, Hilton et Mbia ont verrouillé l'axe central. Les Marseillais savent désormais ce qu'ils leur restent à faire dans quinze jours. Mais avant cela, il faudra battre le PSG, dimanche, au Vélodrome.