GP du Japon: Sebastian Vettel en pole position

FORMULE 1 Il devance l'Italien Jarno Trulli et le champion en titre britannique, Lewis Hamilton...

Avec agence

— 

Le pilote allemand de l'écurie Red Bull, Sebastian Vettel, lors des essais du Grand Prix de Turquie le 6 juin 2009
Le pilote allemand de l'écurie Red Bull, Sebastian Vettel, lors des essais du Grand Prix de Turquie le 6 juin 2009 — P.Lauener/REUTERS

L'Allemand Sebastian Vettel (Red Bull) occupera dimanche à Suzuka la pole position du Grand Prix du Japon de Formule 1, quinzième épreuve de la saison, après avoir réussi le meilleur temps des qualifications samedi.

Vettel devance l'Italien Jarno Trulli (Toyota), deuxième, et le champion en titre britannique, Lewis Hamilton (McLaren-Mercedes), troisième après avoir été vainqueur du dernier GP à Singapour.

Rétrograsations

L'Allemand réalise le premier de ses objectifs, alors que la victoire est indispensable pour lui à Suzuka s'il veut continuer à avoir des espoirs de titre. Le favori pour le sacre, le leader du Championnat Jenson Button, partira de la 11e place, après une rétrogradation de cinq places pour comportement antisportif, tout comme son dauphin et coéquipier chez Brawn GP, le Brésilien Rubens Barrichello, initialement 5e, 9e sur la grille.

Adrian Sutil, Fernando Alonso et Sébastien Buemi ont eux aussi écopé d'une pénalité de cinq places. Tous ont réalisé leur meilleur tour en course durant la Q2 alors qu'un drapeau jaune était déployé, ce qui aurait dû les faire ralentir, selon la Fédération internationale de l'automobile.

Accidents violents

«Les commissaires de course ont considéré la télémétrie donnée» par chaque écurie des pilotes incriminés. Celle-ci a démontré que le pilote (concerné) n'avait pas réduit sa vitesse en voyant le drapeau jaune à la fin du virage 14, a fait savoir la FIA, ce qui correspond à une pénalité de cinq places sur la grille.

 
A l'origine de l'incident, Sébastien Buemi (Toro Rosso) s'est également vu infliger une pénalité de cinq places pour ne pas s'être arrêté après son accident qui avait pourtant «sérieusement endommagé son véhicule». Buemi a «gêné les autres voitures", sa monoplace représentant un «obstacle potentiel pour les autres» pilotes.

Les qualifications ont été marquées par de nombreux accidents violents, pour la plupart sans conséquence. L'Allemand Timo Glock (Toyota), le plus fortement touché, a été évacué sur une civière. Il «a été transféré à l'hôpital. En ce moment, sa condition générale est bonne. Il se plaint d'une douleur à la jambe gauche», a fait savoir la Fédération internationale de l'automobile (FIA).
Pas de grille officielle

La Fédération internationale de l'automobile a annoncé samedi après les qualifications à Suzuka qu'elle ne divulguerait pas la grille de départ officielle du Grand Prix du Japon de Formule 1 en raison de la présence incertaine de Timo Glock (Toyota). «En raison de l'état de Timo Glock, la grille provisionnelle sera communiquée quatre heures avant le départ et la grille définitive une heure avant», a fait savoir une porte-parole de la FIA.