« La Coupe reste un moment à part »

Recueilli par Sandrine Dominique

— 

« La confiance s'est installée au sein du groupe », explique Raphaël Tourraton.
« La confiance s'est installée au sein du groupe », explique Raphaël Tourraton. — S. PAGANO / REPORTAGES / 20MINUTES

Tenant du titre, Istres entre en lice en Coupe de la Ligue samedi en 8e de finale face à Créteil. Est-ce une pression supplémentaire que de remettre en jeu son trophée ?

Non. La situation est surtout particulière parce qu'on va jouer deux fois contre Créteil en une semaine, en coupe et en championnat. Et parce que c'est une des rares fois où l'on évolue à domicile en coupe. Ces dernières années, on a souvent joué à l'extérieur. Après, en tant que tenants du titre, on se prend à espérer réaliser le même parcours que celui de l'an passé. On se dit que ce premier tirage n'est pas facile, mais que c'est faisable. Pourquoi ne pas passer ce tour et ensuite, si on a un tirage favorable en quarts, enchaîner pour aller le plus loin possible.

L'an dernier, la Coupe de la Ligue avait été votre bouffée d'oxygène en début de saison. Aurez-vous samedi la même rage de vaincre ?

Le président [Louis Moralès] l'a annoncé en début de saison, on va jouer toutes les coupes à fond. De fait, on est tous très ambitieux. Dans l'esprit, on aborde le match de samedi en étant beaucoup plus sereins par rapport à la saison dernière. Notre parcours en championnat est plutôt correct [1 nul, 1 victoire, 1 défaite] jusqu'à présent. La confiance s'est installée au sein du groupe, même si on doit composer avec les blessés (lire encadré). Après, la Coupe reste un moment à part, car sur un match tout est possible.

Vous avez rencontré Créteil en match de préparation d'avant saison. Quels enseignements avez-vous tiré de cette rencontre ?

Même si elle a perdu deux-trois joueurs importants cet été comme Pierre-Yves Rigault ou Benoît Henry, c'est une équipe assez homogène et solide défensivement avec des gabarits intéressants. Il ne faudra pas les prendre à la légère.

Quel joueur vous faudra-t-il

surveiller particulièrement ?

A Créteil, il y a le demi-centre serbe Uros Mitrovic, qui accomplit un très gros début de saison. C'est le meilleur buteur de la D1 [26 réalisations en trois matchs], il va falloir le neutraliser car ce sera un des dangers principaux samedi. Maintenant, Créteil a toujours été une formation qui nous réussit bien. Et le fait d'évoluer à domicile est un petit avantage. Alors... W