Marseille prend une leçon de réalisme

FOOTBALL Les Olympiens ont résisté une heure et Cristiano Ronaldo a pointé son nez...

Jérémy Tordjman

— 

 Les deux Marseillais et ex-Madrilènes, Fernando Morientes (à gauche) et Gabriel Heinze, peuvent être dépités, l'OM a sombré face au Real Madrid (3-0), le 30 septembre 2009
 Les deux Marseillais et ex-Madrilènes, Fernando Morientes (à gauche) et Gabriel Heinze, peuvent être dépités, l'OM a sombré face au Real Madrid (3-0), le 30 septembre 2009 — P.Hanna/REUTERS

Tous les scénarios avaient été imaginés. Tous, sauf celui-ci. Pendant près d’une heure, l’OM a tenu tête au Real Madrid et ses Galactiques. Pendant près d’une heure, l’OM s’est procuré des occasions, a résisté aux timides assauts des Benzema, Ronaldo, Kakà et consorts.

Et puis, le match a basculé. En l’espace de six minutes, les Merengue ont inscrit trois buts grâce à un doublé de Cristiano Ronaldo (58e, 64e) et un penalty de Kakà (61e). Une véritable punition, pas franchement méritée. S'il est vrai que l’OM n’a pas dominé le Real, ce dernier n’a pas non plus étouffé les Olympiens.

Le cauchemar de Diawara

Mais comme souvent à ce niveau, le match s’est une nouvelle fois joué sur une action. Un tacle très appuyé de Diawara, pas dans son assiette, un joli saut de Cristiano Ronaldo qui a impressionné l'arbitre et un penalty de Kakà dans la foulée. Funeste heure de jeu. A ce moment-là du match, le Real Madrid mène 2-0 et Diawara laisse ses coéquipiers en infériorité numérique. Déjà impliqué sur le premier but de Ronaldo, le défenseur marseillais pensait pourtant subtiliser le ballon à la régulière dans les jambes en or du Portugais. L’arbitre en décide autrement.

Dans son malheur, l’OM se console avec la victoire de Zurich à Milan (0-1). Dans trois semaines, les Marseillais se déplaceront chez les Suisses et devront s’imposer à tout prix. «On a fait jeu égal avec Madrid jusqu’au premier but, même s’il nous a manqué quelque chose dans la dernière passe», résumait Mamadou Niang à l’issue de la rencontre. Malgré cette deuxième défaite en deux journées de Ligue des champions, l’OM n’est pas éliminé et peut toujours se qualifier. Surtout, Marseille a montré hier soir, qu’il en avait les moyens. Même face au grand Real Madrid.