Lucho éclipse la concurrence

Sandrine Dominique

— 

Lucho Gonzalez est l'homme fort du dispositif mis en place par Didier Deschamps.
Lucho Gonzalez est l'homme fort du dispositif mis en place par Didier Deschamps. — S. PAGANO / REPORTAGES / 20 MINUTES

Un but et deux passes décisives. Le bilan de Lucho Gonzalez samedi face à Montpellier (4-2) est très positif. Certains diront que l'OM l'a recruté au prix fort pour réaliser de telles performances. Ils n'auront pas tort. Mais ces statistiques sont d'autant plus prometteuses que le milieu offensif revient après cinq mois de convalescence (genou et clavicule) et n'a que trois matchs pleins dans les jambes. Le rendement de l'Argentin laisse donc beaucoup d'espoirs pour la suite. Et l'on se dit qu'avec l'international albiceleste à 100 %, Marseille devrait vite trouver sa pleine carburation.

Toutefois avec le retour de Lucho au premier plan, on s'interroge aussi sur le devenir de Hatem Ben Arfa et Mathieu Valbuena ? Avec respectivement 152 et 109 minutes de jeu en L1, les deux Olympiens n'ont guère eu l'occasion de s'exprimer jusqu'à présent. L'ex-Lyonnais a eu sa chance en début de championnat mais ne l'a pas vraiment saisie. Face à Montpellier, il a remplacé l'Argentin au poste de meneur (72e) mais s'est montré transparent. Peu en confiance, il n'a rien tenté si ce n'est un tir... raté.

De son côté, Valbuena compte ses sorties sur les doigts de la main. Contre les Héraultais samedi ou face à Milan (1-2) mardi en Coupe d'Europe, il n'est même pas entré en jeu. Associé à la percution de Ben Arfa, la vivacité du feu follet aurait pourtant pu peser en fin de match sur une défense milanaise vieillissante. Mais les choix plus défensifs de Didier Deschamps (trois récupérateurs alignés dans le 4-4-2 avec un milieu en losange) en ont décidé autrement. Et pour le coach, « pas question de changer pour changer », que ce soit un système ou les joueurs... Certains ont peut-être du souci à se faire. W